La leçon anecdotique d’Aliko Dangote ce samedi 6 avril à Abidjan

Aliko Dangote (photo), le milliardaire nigérian, qui a fait fortune dans les ciments, a raconté, ce samedi 6 avril, lors du forum Mo Ibrahim à Abidjan une anecdote sur sa jeunesse. Une histoire qui lève un coin de voile sur cette icône entrepreneuriale sur le continent africain.

Selon le milliardaire, un jour il avait encaissé 10 millions de dollars en liquide simplement pour les voir pour savoir s’il était vraiment riche comme les gens le disent.

«Quand vous êtes jeune, votre premier million est important mais après, les chiffres ne veulent plus dire grand-chose. Un jour, j’ai fait un chèque de 10 millions de dollars à ma banque, je les ai pris et les ai mis dans le coffre de ma voiture», a-t-il raconté.

Lire aussi : Togo : bourses d’études de l’Université de Lomé pour les meilleures étudiantes

Arrivé chez lui, il a mis les 10 millions de dollars dans sa chambre, les a regardés et dit: «maintenant, je sais que j’ai de l’argent», a-t-il ajouté en riant.

«Je les ai repris et remis à la banque le lendemain», a-t-il conclu dans l’hilarité générale.

Lire aussi : Togo : Appel à candidatures pour des bourses d’études du ‘British University in Egypt’

En dehors de l’anecdote, il a estimé que les deux secteurs les plus prometteurs pour l’avenir en Afrique étaient l’agriculture et les nouvelles technologies (ICT), conseillant aux jeunes entrepreneurs africains de ne pas s’enflammer après les premiers succès: «Souvent en Afrique, on dépense les recettes projetées. Il y a des hauts et des bas» dans le business.

Aliko Dangote a aussi regretté les barrières douanières et les problèmes administratifs sur le continent qui freinent selon lui le développement. Il a notamment expliqué qu’il était très difficile à son groupe de cimenterie d’exporter au Bénin à partir d’une de ses usines au Nigeria située à 40 km de la frontière du Bénin, qui importe du ciment «plus cher» de Chine.

Avec L’AFP

Similaires