L’ancien président du Burkina Faso, Blaise Compaoré, contraint à l’exil en Côte d’Ivoire aurait envoyé une lettre à l’actuel président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. L’information a été donnée par nos confrères de Jeune Afrique dans leur parution de la semaine.

En effet, début avril, Blaise Compaoré a écrit à Roch Marc Christian Kaboré pour selon son entourage, lui faire part de sa disponibilité et [de] son soutien dans le cadre de la continuité de l’État face à la situation de déchirure que traverse actuellement le Burkina. Dans ce courrier privé, rapporte Jeune Afrique, il rappelle qu’il considère Kaboré comme le président légitime et revient sur leur relation ancienne et personnelle.



Lire aussi: Côte d’Ivoire: Charles Blé Goudé préfère revenir à Abidjan

Le magazine Jeune Afrique écrit d’ailleurs que cette lettre privée était une réaction suite à certains propos du président Roch Marc Kaboré qui, tentait de lui incomber la responsabilité sur les attaques djihadistes en cours dans le pays. Il faut noter qu’en février passé à Berlin, Kaboré avait accusé Blaise Compaoré dans une interview accordée à la Deutsche Welle d’entretenir des liens avec les groupes djihadistes qui attaquent le Burkina. Des propos que l’ancien président en exil n’a pas appréciés.

Jeune Afrique rapporte que selon l’un de ses intimes l’ancien homme fort de Ouaga ne supporte pas ces graves allégations, qui l’ont attristé. Il avait déjà réagi à des propos similaires de Kaboré dans un communiqué, en novembre 2017.