À l’occasion de l’édition 2019 de la journée de la protection de la couche d’ozone, nous nous intéressons aux avancées enregistrées en ce qui concerne la lutte contre la destruction de la couche d’ozone. Une couche qui protège la terre des rayons dangereux du soleil préservant ainsi la vie sur la planète terre.

Célébrée chaque 16 septembre, la journée de la protection de la couche d’ozone est une journée au cours de laquelle les gouvernants sont invités à encourager des activités concrètes conformes aux objectifs du protocole de Montréal et de ses amendements.



Lire aussi : Un Togolais réussit à gravir le Kilimandjaro, le plus haut sommet de l’Afrique

Ce protocole a conduit à l’élimination de 99 % de produits chimiques qui appauvrissent la couche d’ozone. La dernière évaluation scientifique de l’appauvrissement de la couche d’ozone réalisée en 2018 démontre que certaines parties de la couche d’ozone se sont rétablies à un rythme de 1 à 3 % par décennie depuis 2000.

L’abandon progressif des substances qui appauvrissent la couche d’ozone a aidé à protéger la couche d’ozone pour les générations actuelles et futures. Il a aussi contribué aux efforts déployés par la communauté internationale pour faire face au changement climatique.

Lire aussi : Togo / Rentrée scolaire 2019–2020 : Rotary Club Lomé-Perle tend la main aux enfants démunis

Aujourd’hui, grâce à l’action concertée des pays du monde et des industries, les émissions des substances détruisant la couche d’ozone ont été considérablement réduites. Le trou dans la couche d’ozone a cessé de grandir. Au contraire, il a tendance à se refermer.

Les scientifiques estiment que la couche d’ozone sera complètement reconstituée aux alentours de 2050.