La ministre Tomegah-Dogbé est aux petits soins pour l’Inclusion des Jeunes

En marche pour un avenir serein
En marche pour un avenir serein

Un Togolais sur deux a moins de 18 ans. Une masse sociale qui pourrait mettre en péril la stabilité nationale à l’avenir, si elle n’est pas bien outillée pour en faire un facteur de développement.

Le Gouvernement togolais est conscient de cette situation et initie des projets pour cette couche, tout en prenant soin de ne laisser personne sur le bas-côté. La dernière initiative en date est le programme de volontariat pour des jeunes en marge du système scolaire, le JDS.

Pour conforter les acquis et garder le cap, le Gouvernement togolais avec l’appui de l’Union européenne à travers l’Organisation de Coopération et de Développement économique (OCDE) a initié le projet Inclusion des Jeunes.

Avant sa mise en exécution, il s’est agi de mener une étude sur le bien-être des jeunes, leurs engagements civiques et politiques ainsi que la situation des enfants de la rue. Les résultats de cette étude ont été présentés ce mercredi 28 septembre au cours d’une rencontre ouverte par la ministre en charge des Jeunes et de l’Emploi des Jeunes, Mme Victoire Tomegah-Dogbé.

Pour la ministre, « le projet Inclusion des Jeunes arrive à point nommé pour aider notre pays à disposer de données et de connaissances qualitatives pertinentes devant servir de base à la conception, à la mise en œuvre et au suivi des politiques et programmes spécifiques en direction des jeunes ».

Et d’ailleurs, le Gouvernement se prépare au lancement du processus de relecture de la dernière Politique nationale de la jeunesse adoptée en 2007, et sans nul doute, les conclusions de cette étude serviront à ajuster les propositions concrètes à faire aux jeunes.

Plus d'articles
France : un enfant disparaît toutes les 10 minutes, voici la cause principale