>

La musique malienne en deuil : la chanteuse Mah Kouyaté est décédée

Partager l'article sur :

 La culture malienne est en deuil. La griotte Mah Kouyaté n’est plus. Elle est décédée tôt ce lundi 7 novembre dans la matinée à l’âge de 46 ans.

De son vrai nom Djefari Mah Kouyaté mais plus connu sous le nom Mah Kouyaté N2, elle est issue d’une famille de griots. Originaire de la Guinée Conakry, Mah Kouyaté est née en 1976 à Banankabougou. Fille cadette de Alpha Kabiné Kouyaté et de Fanta Kamissoko, son père était guitariste et sa mère chanteuse dans le genre qui était nommée à l’époque Apollo.

Mah Kouyaté a d’ailleurs fait ses débuts dans ce genre musical. Mah Kouyaté débuta la musique auprès de ses parents dès l’âge de 9 ans. Son 1er album est sorti en 1996, un succès à l’époque. Mais ses plus grands succès, elle les a connus entre 2001 et 2005 à l’époque des cassettes audio avec plus de 500.000 ventes par albums.

Griotte mandingue, elle est très influencée par la musique mandingue. Dans ses chansons, Mah Kouyaté relate l’histoire du Mali à travers l’empire du Mali. En plus de l’histoire reliée à ces racines, elle prône également l’entente, la fraternité, la paix et prodigue des conseils.

Cette figure emblématique de la musique malienne a plusieurs albums à son actif. Mariée et mère de 4 filles, cela fait plus de 18 ans qu’elle s’est installée au Burkina Faso, après son second mariage. Sa célèbre chanson Soumba, qui parle de la mort était à selon ses mots sa chanson favorite. Cette chanson résonne encore plus aujourd’hui après le décès de l’artiste ce lundi 07 novembre à l’âge de 46 ans.

Source : Journal du Mali