Le Gabon dont la forêt couvre près de 90% de son territoire, vient de recevoir un appui financier majeur de la Norvège dans le cadre d’un partenariat avec CAFI pour continuer à lutter contre le changement climatique en préservant ses ressources naturelles.

L’accord de 150 millions de dollars (89,2 milliards de FCFA) annoncé aujourd’hui entre le Gabon et la Norvège dans le cadre de l’Initiative pour la forêt de l’Afrique centrale (CAFI) est historique à bien des égards. Pour la première fois, les efforts consentis par un pays d’Afrique sont valorisés à travers un contrat de dix ans pour la réduction de ses émissions de gaz à effet de serre due à la déforestation et à la dégradation, et pour l’absorption du dioxyde de carbone par ses forêts naturelles.



L’accord inclut un signal important en fixant le prix plancher du carbone à 10 dollars la tonne lorsque les résultats sont certifiés 1 et à 5 dollars dans le cas contraire. Le Gabon a préservé la majorité de sa forêt vierge protégée depuis le début des années 2000 en créant 13 parcs nationaux, dont l’un est classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Le pays a considérablement progressé dans la gestion durable de ses ressources en bois hors des parcs.

Lire aussi: Burundi : le pouvoir s’en prend à l’Eglise catholique

En conséquence, alors qu’il ne possède que 12% des forêts du bassin du Congo, le Gabon héberge près de 60% des éléphants de forêt qui subsistent en Afrique – un indicateur clé de la bonne gestion des ressources naturelles.

Cette annonce a été faite alors que les dirigeants du monde sont réunis à New York pour le Sommet Action Climat 2019 convoqué par le Secrétaire général des Nations Unies, pour présenter des plans réalistes visant à renforcer leurs contributions déterminées au niveau national (CDN) d’ici 2020, afin de parvenir à zéro émission nette de gaz à effet de serre au milieu du siècle.

Dans son nouveau CDN, le Gabon entend réduire ses émissions de plus de 50% par rapport à 2005, notamment en réduisant de moitié les émissions du secteur forestier.

Source : gabonmatin.com