La réglisse empêche le développement du coronavirus», dixit le Président turkmène

«Des scientifiques de tous les pays recherchent actuellement des remèdes efficaces contre le coronavirus, menant de nombreuses études, et l’un d’entre eux pourrait être la racine de réglisse», a clamé Gourbangouly Berdymoukhamedov, le chef d’État turkmène, pays d’Asie centrale qui assure être épargné par la pandémie, lors d’une réunion ministérielle.

Selon lui, «la réglisse empêche le développement du coronavirus» et «même une faible concentration d’un extrait aqueux de réglisse a un effet neutralisant», a-t-il déclaré sans toutefois apporter de preuve scientifique à ses déclarations.

Le Turkménistan dispose «de réserves suffisantes» de réglisse. Bien que le pays se dit pourtant épargné de la pandémie, le président qui est un habitué des initiatives visant à glorifier la faune et la flore de cette ex-République soviétique, a chargé l’Académie des sciences nationale de mener des études sur les effets bénéfiques supposés de cette plante aromatique également présente en Europe.

D’après Sputnik, depuis mars et sur recommandations officielles en ce sens de Gourbangouly Berdymoukamedov, la population s’est tournée vers les fumigations de harmal.  Cette plante à l’odeur forte et aux supposées vertus médicinales est aussi appelée rue sauvage. Depuis, le prix du bouquet de harmal a explosé.

Plus d'articles
Meghan et Harry sur le point d’acheter un luxueux manoir… avec une étonnante particularité