La Russie se dit prête à fournir ses vaccins aux pays les plus pauvres

Sergueï Lavrov a indiqué ce mercredi 7 avril dans une interview au journal pakistanais News International que la Russie était prête à fournir de manière transparente des vaccins contre le Covid-19 aux États dans le besoin alors que l’OMS constate un écart grandissant entre le nombre de doses administrées dans les pays riches et ceux qui ne le sont pas.

«La priorité à ce stade est la vaccination de la population. Bien entendu, la question de la distribution équitable des médicaments anti-Covid est très sensible, en particulier pour les pays les plus pauvres. À cet égard, nous sommes prêts à fournir des vaccins russes sûrs et efficaces. Un travail d’envergure est en cours dans ce sens», a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères.

Il a rappelé que des accords sur la fourniture du vaccin Spoutnik V avaient été conclus avec plus de 50 pays et que sa production avait été lancée dans un certain nombre d’entre eux.

«Nous continuerons à contribuer aux efforts internationaux de lutte contre le Covid-19. Nous continuerons à aider les États affectés tant dans des formats bilatéraux qu’à travers des structures multilatérales», a-t-il déclaré.

Des efforts conjoints

Selon lui, la crise actuelle a montré une fois de plus que la plupart des problèmes deviennent tôt ou tard communs.

«Vous ne pouvez les affronter efficacement que grâce aux efforts conjoints. Par conséquent, dès le début, nous avons exhorté nos partenaires à prendre des mesures communes. Il est maintenant particulièrement important que les barrières commerciales, les sanctions illégitimes, les restrictions dans les domaines financier, technologique et de l’information soient suspendues», a-t-il ajouté.

«L’épidémie a détruit le mythe de la supériorité du modèle de développement ultralibéral. De toute évidence, les pays autosuffisants dont les intérêts nationaux sont clairement formulés font preuve d’une résistance au stress beaucoup plus grande. Les pays qui ont pris le chemin de céder leur indépendance, une partie de leur souveraineté nationale à d’autres, sont les perdants», a-t-il dit.

Avec sputniknews

Plus d'articles
Côte d’Ivoire : vers une réconciliation entre Marc Zopo et Tina Glamour