La Russie veut porter ses échanges commerciaux avec l’Afrique à 40 milliards $ d’ici 2024

La Russie compte bien rattraper son retard sur le continent africain où la Chine a longuement pris de l’avance et en est devenu ces dernières années le premier partenaire avec près de 130 milliards $ d’investissements et à 200 milliards $ des échanges commerciaux.

Togo : la BAD recrute pour ces 4 postes (25 octobre 2019)

Alors que ces échanges ne sont que de 20 milliards $ avec la Russie essentiellement composé d’armes et de céréales, Vladimir Poutine, président du pays, a annoncé, à la faveur du sommet Russie-Afrique qui s’est ouvert ce 23 octobre à Sotchi, vouloir changer la donne en ‘’doublant au minimum” ses échanges économiques avec le continent dans les cinq prochaines années.

Si ce chiffre est, selon les spécialistes, moins de la moitié que les échanges entre l’Afrique et la France et dix fois moins que ceux avec le géant asiatique, il faut dire qu’il s’agit là d’une ambition louable qui démontre la ferme volonté du Kremlin d’amorcer son grand retour dans la région après la chute de l’URSS.

Deux jours avant le forum, Vladimir Poutine avait déclaré dans un entretien à une agence de presse russe : ” nous sommes en train de préparer et de réaliser des projets d’investissement avec des participations russes qui se comptent en milliards de dollars ” en vue de conforter sa présence sur le continent.

Juventus : un nouveau concurrent de taille pour Cristiano Ronaldo ?

En outre, comme pour renforcer son engagement sur le continent, Poutine a rassuré les 43 dirigeants africains présents au forum que leurs dettes chiffrées à un peu plus de 20 milliards de dollars sera totalement effacées.

Notons que le sommet Russie-Afrique qui a réuni plus de 3 000 participants des quatre coins du monde prendra fin ce 24 octobre.

Avec Sika Finance

Plus d'articles
Lionel Messi : son ancien coéquipier cité dans un scandale d'infidélité
Positif au Coronavirus : les dernières nouvelles de Messi sont…