La sécurité routière, une affaire de tous

La sécurité routière, une affaire de tousSelon une étude menée par l’Organisation mondiale de la santé en 2013, les décès liés aux accidents de la circulation représentent la deuxième cause de mortalité chez les jeunes de 15 à 29 ans.

Une situation qui a motivé les Nations Unies à proclamer la décennie 2011-2020 à travers la résolution A/RES/64/255, décennie d’action pour la sécurité routière.

Et c’est dans ce cadre que les chefs d’État et de gouvernements africains ont dédié le 15 novembre, Journée africaine de la sécurité routière.

À la veille de la quatrième célébration de cette journée, le Ministre des Infrastructures et des Transports, M. Ninsao Gnofam, dans son message de circonstance, révèle que ‘l’accroissement de la motorisation et l’amélioration quantitative et qualitative de nos routes ces dernières années, ont entrainé un développement des accidents de la circulation.’

Plus loin, ajouté-t-il, chaque année au Togo, les accidents de la route provoquent en moyenne 700 décès et 7000 blessés avec à la clé, la souffrance et la misère humaine engendrées ainsi que des gouffres financières occasionnées pour ces familles.

Mais, comme à l’exemple des autres pays ayant renversé la tendance, souligne-t-il, ‘les accidents de la circulation ne sont pas une fatalité dans la mesure où, 88 pays dans le monde sont parvenus à réduire le nombre de décès lié à ces accidents.’

Et ‘le Togo aspire légitiment, a-t-il poursuivi, à faire partie de ce groupe de pays, et cela est possible en agissant tous ensemble pour améliorer nos comportements en tant qu’usagers de la route.’

Plan Togo Sommet

Phone Promo TG

Performances Ad

Togocom Kpevika
Plus d'articles
Situation au Togo : déclaration conjointe des Ambassades d’Allemagne, des Etats-Unis d’Amérique, de France, de l’Union européenne et des Nations Unies au Togo