La solidarité reste le maître-mot face aux défis de l’heure

Le Chef de l’État Faure Gnassingbé ; source : Republicoftogo ; copyright : Louis Vincent
Le Chef de l’État Faure Gnassingbé ; source : Republicoftogo ; copyright : Louis Vincent

« La solidarité, le respect mutuel et notre ferme détermination à agir ensemble pour la paix, le développement et le progrès » sont nécessaires pour un monde meilleur, a affirmé le Chef de l’État, Faure Gnassingbé, ce mardi 17 janvier, lors de sa présentation des vœux de nouvel an au corps diplomatique.

Le Chef de l’État s’accorde, avec Sylver Aboubakar Minkominseme, Ambassadeur du Gabon et Doyen du corps diplomatique, qu’ « aucun développement n’est possible sans la sécurité. » Ceci est surtout le cas en Afrique, où persistent des situations de conflits armés qui « sapent les efforts de développement, éteignent toute perspective d’évolution, tuent l’espoir et jettent des hommes, des femmes et des enfants sur la voie de migrations. »

Dans la lutte contre ce fléau, « nous n’avons pas d’autre choix que celui de mutualiser les efforts et les contributions », a estimé le Chef de l’État.

Le doyen du corps diplomatique estime dans son discours que le Togo joue déjà sa part dans cette lutte en accueillant, en 2016, la Conférence de l’Union africaine sur la sécurité et la sûreté maritimes et le développement en Afrique, et en acceptant d’abriter le sommet Israël-Afrique sur la sécurité et le développement qui aura bientôt lieu.

Sur le plan interne, il a également noté, les efforts qui sont menés pour maintenir un climat de paix et garantir un développement durable.

Accéder ici au discours du Chef de l’État

Plus d'articles
Côte d’Ivoire : Alassane Ouattara annonce des poursuites contre les créateurs du Conseil national de transition