in

La start-up “Agriculture sol-eau” fait germer des agripreneurs

Photo de famille des participants
Photo de famille des participants

Des champs qui s’arrosent tout seuls et des serres autonomes. Voici certaines solutions que propose la start-up Agriculture sol-eau pour résoudre le problème d’emploi et révolutionner l’agriculture dans la sous-région.

Dans cette perspective, elle a initié un vaste programme sous-régional en collaboration avec Africa Coworkers afin de former 2.100 techniciens.

« Avec ce programme, nous voulons permettre aux agriculteurs de ne plus dépendre de la pluie et de la main-d’œuvre d’arrosage. Ils peuvent ainsi semer et récolter à tout moment de l’année », a expliqué le coordonateur d’Africa coworkers, Dieudonné Mipagyendou TCHABLY.

Le programme a débuté le 10 octobre dernier au Togo avec pour objectif d’atteindre 300 techniciens. Ceux-ci seront formés aux techniques d’arrosage et à certains paramètres de productions dans les serres autonomes afin d’améliorer le rendement.

Selon le Directeur de la start-up Agriculture sol-eau, Benane Balignissa, la formation est repartie comme suit : « Le niveau 1 où nous cherchons des brevetés qui vont apprendre à installer sur des parcelles un système d’arrosage automatique. Le niveau 2 où on va former les bacheliers sur des systèmes d’arrosage contrôlés et intelligents et sur le traitement automatique des parcelles du semis à la récolte. Enfin, le niveau 3 réservé uniquement à ceux qui ont au minimum la licence en agronomie ou en biologie, où ils seront formés sur les modules de contrôle des paramètres dans les serres.»

Le Directeur de Agriculture sol-eau, Benane Balignissa avec à sa gauche le coordonateur d’Africa coworkers, Dieudonné Mipagyendou TCHABLY

« A la fin de la formation, les participants installeront un champ expérimental afin de mettre en pratique les connaissances acquises et susciter une large adhésion à la technologie les permettant de devenir ainsi agripreneur », assure Benane Balignissa.

Une première vague de jeunes a déjà débuté la formation. Et d’ores et déjà, ces futurs techniciens caressent de grandes ambitions pour leurs projets personnels.

« Mon objectif, c’est de faire les installations sur ma propre parcelle et aussi d’accompagner d’autres personnes qui souhaitent avoir le même système. Certes, je suis déjà agronome de formation, mais cette formation m’ouvre les yeux sur de nouvelles choses. Elle me permet de faire des installations automatisées, avec lesquels je peux gagner en temps et en précision par rapport à la quantité d’eau à apporter aux plantes. Cela me permet d’avoir une meilleure croissance pour les cultures et donc un meilleur rendement », s’est réjoui Tagba Tchaa qui s’est déplacé de Sokodé pour prendre part à la formation.

Une vue de la salle de formation

« Si je participe à cette formation, c’est parce qu’en agriculture le problème majeur que nous avons, c’est la maîtrise de l’eau. Bien que nous ayons des forages pour arroser, nous ne maîtrisons pas comment faire circuler l’eau, ni comment apporter le besoin en eau pour que la production soit optimale. C’est en cela que la formation vient répondre aux difficultés que je rencontre dans le champ » explique d’un air satisfait le participant Sognon Elavagnon.

« J’invite d’autres jeunes à m’emboîter le pas afin qu’ensemble nous révolutionnons l’agriculture au Togo » a-t-il ajouté.

Notons qu’une autre vague bénéficiera de la formation à partir du 30 octobre. Pour intégrer cette vague ou pour avoir plus d’informations sur la formation, contactez Africa coworkers aux numéros : 97 88 26 59 / 90 90 99 76 / 91 59 73 96.



Ad Carte Fidelyo

L’Afrique à travers les objectifs

WellCity.O2, le nouveau challenge de l’architecte togolais Dontou H. Dérou