Crédit Photo : Lepoint.fr

« La terminale au Togo a le niveau de la classe de 4e en France » : Vive polémique autour des propos de Kofi Yamgnane

L’ancien maire d’une ville française, Kofi Yamgnane, a créé une vive polémique sur la toile après des propos tenus sur le niveau du système éducatif en Afrique et au Togo en particulier.

Dans un entretien accordé à Jeune Afrique à l’occasion de la sortie de son nouveau livre, « Mémoires d’outre-haine », celui qui est arrivé du Togo en 1964 dans l’Hexagone, avec son baccalauréat en poche, a été amené à donner son point de vue sur le niveau des apprenants de nos jours.

Jeune Afrique : À votre avis, un jeune bachelier africain arrivant aujourd’hui en France pour faire des études, comme vous l’avez fait en 1964, aura-t-il plus de facilités que vous, ou plus de difficultés au contraire ?

« S’il vient du Togo, je pense malheureusement que ce sera difficile parce que la terminale là-bas a aujourd’hui le niveau de la classe de 4e en France… Pour un Africain en général, ce sera plus difficile que ça l’a été pour ma génération. À mon époque, les études étaient difficiles, la nourriture pas assez épicée, il pleuvait sans arrêt. C’était dur, mais je crois que cela construit un homme » , a-t-il laissé entendre.

Et d’ajouter : « Par contre, il y avait une espèce de curiosité, les gens nous arrêtaient dans la rue, plutôt avec bienveillance, pour savoir d’où nous venions, certains n’avaient jamais vu de personne noire. Les jeunes aujourd’hui ne bénéficient plus de cette curiosité, ils n’ont plus rien d’« exotique ». Donc c’est plus difficile, à mon avis ».

Des propos qui ne sont pas passés inaperçus sur les différentes plateformes sociales notamment sur Twitter. Certains se demandent sur quelle base il fonde ses arguments. Pour d’autres, Kofi Yamgnane a purement et simplement menti.

Plus d'articles
Covid-19 : elles se déguisent en «grand-mères» pour se faire vacciner (photo)