in

La triste histoire de cette famille totalement détruite par la Covid-19

Quel avenir pour le petit Kirey Pinchin, né début novembre à Saint-Pétersbourg?(Russie). Seul survivant d’une famille anéantie par la Covid-19, le petit garçon se retrouve désormais au centre d’une bataille judiciaire pour l’obtention de sa garde. Sa maman, Svetlana Sorochinskaya, est décédée, quelques heures après son accouchement, relate le «Daily Mail».

Le destin tragique de la famille de Kirey commence à la fin du mois d’octobre. Atteinte du coronavirus, la mère de Svetlana commence à se sentir très mal. À l’arrivée de Vera à l’hôpital le 2 novembre, le personnel médical lui annonce qu’il n’y a plus de lits disponibles. «On lui a dit de se coucher par terre dans le corridor», affirme Larisa Kachkaeva, sa nièce. Vera s’éteint le 12 novembre, à l’âge de 62 ans.

De son côté, le père de Svetlana subit une opération du cœur et la jeune femme de 36 ans contracte le coronavirus en lui rendant visite à l’hôpital. Huit jours après son retour à la maison, Kirey décède des suites du Covid-19. «Mon papa… tu étais le meilleur, le plus gentil homme dans ce monde. Je t’aimerai toujours. Tu n’as pas eu assez de temps pour voir ton petit-fils», avait écrit Svetlana sur les réseaux sociaux.

Déjà malade, l’assistante dentaire se rend dans une maternité pour accoucher prématurément. Testée positive au Covid-19, Svetlana est alors transférée vers un autre hôpital. Trois jours plus tard, elle donne naissance à un petit garçon qu’elle appelle Kirey, en hommage à son papa. Quelques heures après, la trentenaire succombe à son tour.



Ce triple drame a donné lieu à une bataille pour la garde de l’enfant, Svetlana ayant refusé de donner l’identité du père. Le petit Kirey est désormais l’unique héritier du solide patrimoine de sa famille, qui possédait notamment deux appartements à Saint-Pétersbourg. Un homme affirmant être le géniteur du bébé se soumettra prochainement à un test ADN. Selon la cousine de Svetlana, celle-ci avait assuré que cet individu n’était pas le père de son fils. La jeune femme se dit prête à adopter l’enfant et à l’élever.




Ad Banque Atlantique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

La CIA lance un défi sur Twitter pour tester les «talents d’analyse»

Financement libyen : Claude Guéant mis en examen pour « association de malfaiteurs »