L’acteur Pete Edochie donne ses bénédictions à son fils pour la présidentielle au Nigeria

L’acteur nigérian Pete Edochie a donné ses bénédictions à son fils Yul cette semaine pour se présenter aux élections présidentielles de 2023. C’est par une vidéo sur les réseaux sociaux que le fils du vétéran a partagé la nouvelle.

« Mon père, le chef Pete Edochie, soutient mon ambition présidentielle pour 2023 … Dieu Tout-Puissant, prends le contrôle absolu », a-t-il écrit en sous-titrant la vidéo.

Dans la séquence de moins de 3 minutes, Pete a révélé que cette approbation fait suite aux appels incessants de jeunes gens qui lui demandent de soutenir ouvertement la candidature de son fils à la plus haute fonction politique du pays.

L’acteur a également exprimé sa confiance dans le fait que son fils possède les bonnes valeurs et la volonté de faire avancer le pays. Il a déclaré que même s’il ne s’intéressait pas à la politique, il n’hésiterait pas à soutenir Yul, qui a décidé de se lancer dans cette aventure.

« Mes valeurs sont très fortes. J’ai mes propres enfants et ils sont très forts à cet égard aussi. Je ne suis pas du genre à m’engager dans la politique. Mais vous voyez, tous vos enfants ne sont pas obligés de vous suivre », a-t-il déclaré.

« Un de mes fils, qui est d’ailleurs acteur, a décidé qu’il voulait faire de la politique. La plupart des jeunes insistent pour que je soutienne mon fils dans son désir de devenir président et cela m’amuse (…) Nous l’aimons bien. Il est discipliné, sympathique, il croit beaucoup aux gens. Ils m’ont tellement dérangé qu’aujourd’hui, je vous le présente. Il a ma bénédiction. Il a mon soutien’.

En 2018, l’acteur devenu politicien avait déclaré son intérêt pour se présenter à la présidence lors des élections de 2019 sous la bannière du parti All Progressives Grand Alliance (APGA). Il a ensuite abandonné cette ambition, une décision qui, selon lui, a été prise “après une consultation en bonne et due forme”.

Avant sa candidature à la présidence, il s’était présenté à l’élection du gouverneur de l’État d’Anambra en 2017 sous le drapeau du Congrès des peuples démocratiques (DPC), mais il a perdu après avoir obtenu seulement 145 voix.

Plus d'articles
Sénégal/Suppression du poste de PM : que préparent Abdoulaye Wade et Macky Sall ?