Les jeux d’argent deviennent un problème à partir du moment où ils ne sont plus un divertissement. La gravité de la situation s’évalue selon le degré de dépendance au jeu, l’invalidité qu’elle procure chez le sujet (interdit bancaire, dettes colossales) et les conséquences directes que cela va avoir sur la vie privée, familiale et professionnelle du joueur. L’addiction au jeu est une dépendance aliénante et compulsive, et le sujet ne peut ni la contrôler, ni l’arrêter.

Lire aussi : Togo : le chef de la brigade motorisée arrêté pour détournement



Comment reconnaître un ludopathe (autre nom donné au joueur pathologique) ? Il joue jusqu’à ce qu’il ne lui reste plus un sou en poche, il ressent l’envie incontrôlable de rejouer qu’il ait perdu ou gagné auparavant, il emprunte de l’argent pour jouer, il néglige sa famille et la met dans une situation financière délicate sans s’en soucier, son humeur générale se dégrade, il devient stressé, a des difficultés à trouver le sommeil … Et tant d’autres signes que vous verrez si vous ouvrez les yeux.

Lire aussi : CPI / Affaire Gbagbo, Blé Goudé : ‘requête’ des victimes ; les précisions de l’avocat Me Séry

Les joueurs pathologiques sont très souvent déprimés. Ils font plus de tentatives de suicide que la population normale. Ainsi, loin d’être un plaisir pour tout le monde, le jeu comporte des limites qu’il ne faut pas dépasser.

Lire aussi : Abus sexuel dans l’Eglise : les Evêques du Togo s’engagent à lutter contre le fléau

Cela n’empêche pas d’aller jouer aux machines à sous de temps en temps et de gratter quelques “morpions” ou “millionnaire ” quand cela vous chante ! Mais prenez garde aux excès qui peuvent nuire à votre santé…Et à votre porte-monnaie.