Lancement de la 3e édition du Challenge Startupper de l’Année par TotalEnergies Togo

Après le succès des deux premières éditions, TotalEnergies renouvelle le Challenge Startupper de l’Année dans 32 pays du continent africain. Lors de la précédente édition au Togo, TotalEnergies Marketing Togo avait récompensé quatre jeunes créateurs ou créatrices d’entreprise :

– Agbéwonou Darwin pour SOS System, une solution de géolocalisation et de gestion des sinistres mise au service des secouristes et des assureurs ;

– Clifford Plastid pour Alcoford, une entreprise qui transforme le manioc en bioéthanol ;

– Kodjo Sitsofé pour Navig Map, une solution de navigation numérique ;

– Florence Ayele pour Croomz, une plateforme de covoiturage et de comoturage.

Au-delà de l’esprit entrepreneurial, cette 3e édition du Challenge Startupper de l’Année réaffirme la volonté de TotalEnergies de soutenir le développement socio-économique des pays dans lesquels la Compagnie est implantée en Afrique. Il contribue localement au renforcement du tissu social, à travers l’appui apporté aux entrepreneurs et entrepreneuses les plus innovants, dans la réalisation de leur projet.

Pour cette édition, le Challenge Startupper de l’Année par TotalEnergies soutiendra et récompensera de jeunes entrepreneurs ou entrepreneuses togolais entre 18 et 35 ans, ayant : soit un projet de création d’entreprise, soit une startup de moins de trois ans, quel que soit le secteur d’activité. Un jury local composé d’experts, de créateurs d’entreprises, de responsables d’entreprises, d’acteurs locaux du développement durable et de responsables de TotalEnergies Marketing Togo, sélectionnera trois lauréats :

  • lauréat « meilleur projet de création d’entreprise » ;
  • lauréat « meilleure startup de moins de trois ans » ;
  • lauréate « meilleure entrepreneuse ».

La lauréate « meilleure entrepreneuse » est une nouveauté pour cette 3e édition, dans le but affirmé d’encourager tout particulièrement l’entrepreneuriat féminin.

Chaque lauréat deviendra « Startupper de l’Année par TotalEnergies » et bénéficiera d’une dotation financière, d’un accompagnement personnalisé et d’une campagne médias pour donner de la visibilité à son projet.

Les projets seront évalués au regard de trois critères :

  • leur réponse aux enjeux du développement durable ;
  • leur caractère innovant ;
  • leur faisabilité et leur potentiel de développement.

À l’issue de la nomination des trois lauréats par pays, un jury international se réunira pour sélectionner les trois « Grands Gagnants / Gagnantes » pour le continent. Les inscriptions seront ouvertes à compter du 4 novembre 2021, et accessibles directement en ligne sur le site : http://bit.ly/TotalStartupper2021 Les candidats auront alors jusqu’au 23 décembre 2021 pour remplir leur dossier de candidature.

 

Challenge Startupper de l’Année – Faits et chiffres

1 ère édition en 2016

  • 34 pays sur le continent africain ont participé au Challenge Startupper de l’Année.
  • 24 000 inscriptions ont été enregistrées sur le site Web pour 11 000 dossiers de candidature complets.
  • 102 lauréats ont été désignés dont 52 gagnants sur la catégorie « idée » et 50 gagnants sur la catégorie « entreprise créée ».
  • Les quatre Grands Gagnants Panafricains ont été invités une semaine à Paris pour bénéficier d’un accompagnement personnalisé sur leur projet.

2 ème édition en 2019

  • 55 pays dans le monde
  • 50 000 inscriptions ont été enregistrées sur le site Web pour 15 400 dossiers de candidature complets

o dont 65% des dossiers provenaient du continent africain.

  • 165 lauréats

o Six Grands Gagnants nommés, dont trois Grands Gagnants africains.

  • Ces six Grands Gagnants ont été invités à Paris mi-mars 2019 pour une semaine d’accompagnement personnalisé.
  • Chaque pays participant a également désigné un label « coup de cœur féminin » pour promouvoir l’entrepreneuriat féminin.

o Ces 55 « coups de cœur féminin » ont été invités à Paris une semaine en avril 2019.

Communiqué de presse

Plus d'articles
Brexit : les 4 contreparties demandées au Royaume-Uni après le nouveau report