L’Aniac-Togo passe au peigne fin les produits chimiques

Créée par décret présidentiel en novembre 2015, l’Autorité nationale pour l’interdiction des armes chimiques au Togo (Aniac-Togo) est désormais opérationnelle. Le lancement de ses activités ainsi que l’inauguration de son siège ont été effectués ce vendredi 29 septembre à Lomé.

Selon l’OIAC, Organisation pour l’interdiction des armes chimiques, une arme chimique est un produit chimique toxique contenu dans un vecteur comme une bombe ou un obus d’artillerie qui, par son action chimique sur des processus biologiques, a pour but de tuer ou de blesser.

La mise en place de cette autorité répond aux exigences de la Convention sur l’interdiction de la mise au point, de la fabrication, du stockage et de l’emploi des armes chimiques et sur leurs destructions signée en 1993 à Paris, et ratifiée en 1997 par le Togo.

Elle permettra entre autres, de renforcer la sécurité et la protection nationale contre tous dangers liés aux produits chimiques ; de renforcer les équipements de contrôle des importations et exportations de produits chimiques ; et d’accueillir des missions d’inspection pour les contrôles de qualité.

Pour le président de l’Aniac-Togo, Bruno Bakoubadi Boyodé, l’objectif de la nouvelle Autorité est d’assister le Gouvernement dans la conception et la mise en œuvre de la politique nationale des armes chimiques et leurs destructions ainsi qu’un meilleur contrôle de tous les produits chimiques sur le territoire national.

Le chef de la Diplomatie togolaise, Prof. Robert Dussey, qui a présidé la cérémonie de lancement des activités de l’Aniac, dans son message de circonstance, a invité tous les acteurs du secteur des produits chimiques à faire preuve d’un sens profond de responsabilité et à plus de collaboration avec la nouvelle Autorité.

Togocom Night Gift

Togocom Night Gift
Plus d'articles
Prolongation au PSG : Neymar se prononce sur son choix