in ,

L’ANIAC-Togo s’explique au public togolais

Le Gouvernement togolais, pour lutter efficacement contre la circulation illicite des produits chimiques et protéger la population  togolaise dans son ensemble, conformément à la convention sur l’interdiction des armes chimiques signée à Paris le 13 janvier 1993, a lancé les activités de l’Autorité nationale pour l’interdiction des armes chimiques (ANIAC-Togo) en septembre dernier.

Ayant pour mission de contrôler les exportations et le stockage des produits chimiques dont l’usage peut causer des dommages à la santé de l’homme, l’ANIAC-Togo a rencontré la presse ce mardi 19 décembre à Lomé. La rencontre vise à informer le public togolais sur les dangers  des produits chimiques afin qu’il puisse mieux s’en prémunir.

Pour Bruno Boyodé, Président de l’ANIAC-Togo, le rôle premier sa structure est d’informer le public sur les notions d’armes chimiques, et de visiter sur le terrain les acteurs impliqués dans l’utilisation des produits chimiques, tout en établissant des collaborations et échanges avec eux.

«Nous allons également collaborer avec des industries chimiques au Togo et mettre au point des méthodes d’utilisation de ces produits pour protéger la population», a-t-il ajouté.

Les produits chimiques sont utilisés dans plusieurs domaines notamment l’agriculture, la médecine, la recherche, l’industrie, le commerce, les mines et l’alimentation.

Communiqué du Conseil des ministres du mardi 19 décembre 2017

La BOAD au service des défavorisés