L’Arabie Saoudite a piraté le téléphone portable de Jeff Bezos, à en croire deux responsables de l’ONU. Agnes Callemard, rapporteuse spéciale pour les exécutions extrajudiciaires, et David Kaye, rapporteur spécial pour la liberté d’expression se réfèrent au rapport de sécurité publié par l’équipe du milliardaire américain et dont les résultats prouvent que son téléphone portable a été piraté à travers un message WhatsApp.


Jeff Bezos n’est plus l’homme le plus riche au monde

Ce message a été envoyé en 2018 par le prince héritier Mohammed ben Salmane au patron d’Amazon, précise, The Guardian. Selon le rapport, de nombreuses données du milliardaires ont été divulguées environ un mois après la réception du message qui était un fichier vidéo malveillant.

Aux dires des rapporteurs de l’ONU, ces éléments suffisent pour en savoir plus.  « Les récents articles des médias qui affirment que (Ryiad) est derrière un piratage du téléphone de Jeff Bezos sont absurdes. Nous demandons qu’une enquête soit menée sur ces allégations afin que nous puissions connaître tous les faits », s’est prononcé l’ambassade saoudienne aux États-Unis.

Selon le média 20 minutes, en avril 2019, Jeff Bezos avait déjà déclaré que l’Arabie Saoudite avait piraté son mobile afin d’accéder à ses données privées.

Kenya : arrestation de 5 personnes soupçonnées d’être des terroristes

Gavin De Becker, le chargé du rapport d’enquête avait avoué que ce piratage est dû au fait que le journal Washington Post ait été en premier plan dans la couverture médiatique de l’assassinat du journaliste saoudien Jamal Khashoggi. « Il est clair que ‘MBS’ (Mohammed ben Salmane) considère le Washington Post comme un ennemi majeur », dit avec certitude Gavin de Becker.