L’avenir ne sera pas la photocopie du passé, il faut oser !

Prof. Anastase Shyaka, CEO du Rwanda Governance Board, chef de la délégation
Prof. Anastase Shyaka, CEO du Rwanda Governance Board, chef de la délégation

“Pour que les réformes prennent vie conformément à nos souhaits et vœux, donnons beaucoup de place aux dialogues constructifs et ouvrons-nous au consensus”, disait Awa Nana-Daboya, Présidente du Hcrrun, lors de l’atelier national d’échanges sur les réformes politiques et institutionnelles en juillet 2016.

Le Haut commissariat à la réconciliation et au renforcement de l’unité nationale (Hcrrun) poursuit sa mission au regard de la mise en œuvre des conclusions issues de son atelier, mission qui se veut de contribuer à améliorer la gouvernance au Togo et à proposer des réformes telles que recommandées par la Commission vérité, justice et réconciliation (Cvjr).

Le Hcrrun accueille, sur invitation, depuis ce 12 février 2017 une délégation du Rwanda au Togo. L’objectif général de cette série de rencontres est de permettre à la commission de réforme, aux acteurs étatiques et non-étatiques de s’approprier les différentes démarches préliminaires, les mécanismes à mettre en place et les écueils à prévoir lorsqu’un pays s’engage dans le processus de réformes.

Dans une conférence de presse organisée ce 16 février à l’hôtel Concorde, la mission rwandaise a rendu public un résumé des échanges et entretiens. Selon le professeur Anastase Shyaka, Ceo du Rwanda Governance Board, chef de la délégation, “la réconciliation est un chemin de longue haleine. Elle doit être collective. Si on n’a pas d’unité, si on n’a pas de réconciliation, il serait impensable et impossible d’affronter d’autres défis de nature politiques et socio-économiques”.

Il s’agira entre autres objectifs spécifiques de ces rencontres de s’entretenir avec les membres de la Commission des réformes en vue d’échanger sur divers points liés à la mise en œuvre des réformes ; permettre une large compréhension du concept de réformes politiques et institutionnelles liées à l’administration publique ; donner un sens aux responsabilités déclinées et dévolues à chaque département ministériel et institutionnel dans les recommandations de la Cvjr ; expliquer la nécessité du consensus politique comme condition entre autres d’une réforme réussie ; partager les expériences du Rwanda en matière de réformes et gouvernance en termes de : leçons apprises, écueils et défis à relever avec les différents acteurs de la mise en œuvre du processus des réformes ; s’entendre sur un cadre de collaboration avec ce pays pour un meilleur accompagnement du processus.

Rappelons que la délégation rwandaise séjournera au Togo du 12 au 19 février 2017.


Phone Promo TG

Performances Ad

Togocom Kpevika
Plus d'articles
Les prières et la détermination n’ont pas suffit