Le 4ème lac de Lomé sonne la fin des inondations à Lomé

M. Ehlie Kossi Georges, devant à droite et ses collaborateurs sur le projet
M. Ehlie Kossi Georges, coordonateur du PAUT II, devant à gauche et ses collaborateurs sur le projet

Afin de canaliser les eaux de pluie issues des différents quartiers de la ville de Lomé, la phase 2 du Projet d’aménagement urbain du Togo (PAUT II) a été lancé à Lomé en juin 2016. Ce projet vise à étendre l’aménagement du système lagunaire de la ville par la construction d’un 4ème lac en zone portuaire.

Le 4ème lac, d’une superficie globale de 40 ha dont 26 ha pour le plan d’eau, recevra les eaux pluviales des 8 quartiers environnants dont Anfamé, Akodessewa Kpota et Kponou, Adakpame, Kagome, Baguida, Adamavo, la zone portuaire entre autres. 11 mois après le lancement des travaux, la visite du chantier fait état de 45% de taux de réalisation physique des travaux avec un taux de mobilisation financière de 43%.

Les travaux ont été confiés au groupement d’entreprises “Eiffage- GER”. Pour le maître d’ouvrage, M. Retondeau Doine, ” Le travail sur le site de ce 4ème lac est très technique. Les méthodes utilisées sont donc suffisamment efficaces pour mener à terme les travaux dans les délais recommandés. Nous espérons donc que grâce à ces travaux, les Togolais des quartiers environnants ne passeront plus de saisons des pluies horribles”

Vue partielle des travaux en cours pour l'aménagement du 4ème lac
Vue partielle des travaux en cours pour l’aménagement du 4ème lac

La construction de cet ouvrage devra permettre à terme le développement des activités socioéconomiques et surtout de réduire sensiblement les risques d’inondations dans les quartiers environnants.

Le message de M. Ehlie Kossi Georges, coordonnateur du PAUT II à l’endroit des riverains est clair ” ils faut qu’ils sachent que ces ouvrages sont destinés à l’évacuation des eaux de pluie. Ces ouvrages ne doivent pas recevoir des déchets solides ou ménagers et des eaux de douches ou des WC. Ils devront pour ces derniers s’abonner à des services de collecte des déchets et se créer des fosses sceptiques dans leurs maisons pour l’évacuation de leurs eaux grises”

Notons que la construction de ce lac est rendue possible grâce à un financement de 43 millions d’euros (28.2 milliards de Francs CFA) de l’Union européenne obtenu avec l’Agence française de développement, avec un apport de 7 milliards du Togo soit un total de plus de 35 milliards de Frs CFA.

Togocom Night Gift

Togocom Night Gift
Plus d'articles
CAN Guinée 2025 : la CAF favorable à une co-organisation