in ,

Le bain de bouche, un bouclier contre le coronavirus ?

Des chercheurs de l’université de Cardiff se sont interrogés sur la capacité des bains de bouche antiseptiques à lutter contre les virus et, plus particulièrement, à empêcher la transmission du Covid-19 par voie buccale. Certaines études ont en effet déjà montré que ces produits d’hygiène pouvaient endommager la membrane lipidique qui entoure certains d’entre eux.

Les cinq grosses erreurs que nous commettons en nous brossant les dents

Les chercheurs ont étudié l’effet des principaux antiseptiques contenus dans les bains de bouche (éthanol, chlorhexidine, chlorure de cétylpyridinium, peroxyde d’hydrogène…) sur les virus. Ils restent prudents : « Nous ne savons pas encore si ces produits sont actifs contre la membrane lipidique du Covid-19 », indique la professeure O’Donnell, principale auteure de l’étude. Mais on sait que la bouche et les glandes salivaires constituent une des voies d’entrée et de réplication du coronavirus.

On pourrait donc, à en croire les scientifiques, diminuer la charge virale grâce à un rinçage de la bouche avec ces produits. La professeure O’Donnell souligne d’ailleurs que le CDC (Centre de contrôle et de prévention des maladies) américain recommande aux patients de faire un bain de bouche avant d’aller chez leur dentiste afin de limiter le risque de transmission. En France, certains dentistes préconisent aussi un bain de bouche antiseptique avant les soins, mais cela n’est pas officiellement conseillé par la Haute Autorité de santé en l’absence de preuves suffisantes.

Covid-19 : le cannabis plus efficace que l’hydroxychloroquine

La prudence reste de mise. Et le fait d’utiliser quotidiennement ces produits antiseptiques ne doit en aucun cas nous éloigner de la principale précaution à prendre contre le Covid-19 à l’heure actuelle : le port du masque, le lavage des mains et la distanciation physique.



Voici comment s’y prendre pour voyager en avion en temps de pandémie

Allemagne : Merkel annonce un plan de 130 milliards d’euros pour relancer l’économie