Le bon payeur fait le bon ami

M. Germain Meba
M. Germain Meba

Les commissionnaires agréés en douane s’imprègnent, depuis ce lundi 28 décembre à Lomé, des textes juridiques de l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du Droit des Affaires.

Une initiative de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Togo (CCIT) pour renforcer les capacités de ces professionnels à mieux appréhender les outils plus performants en matière de gestion des contentieux avec leur client, tout en leur permettant de retenir les marchandises pour contraindre l’expéditeur à payer le prix de ses services.

Pour le Président de la CCIT, M. Germain Meba, tout reversement permet de faire en sorte d’activer leur fonds au sein de la Chambre de commerce et d’industrie du Togo,  et ‘nous devons tout faire pour que l’ensemble des opérations de transit puissent s’effectuer normalement’.

‘Plus le transitaire a tous les contours pour pouvoir retirer son argent correctement, plus il travaille sereinement pour que les opérations de reversement ne puissent pas être effectuées sur le territoire national’, a-t-il précisé.

Pour Badassou Yves Kodjo, Président de l’Union des professionnels agréés en douanes (UPRAD), ‘avec cette formation, nous voulons renforcer notre capacité en matière de gestion de créances, gestion de notre clientèle pour ne pas toujours laisser des plumes lorsque nous avons à leur faire des opérations’.

Cette session est une nécessité pour nos membres dans la mesure où elle leur permettra d’améliorer leur rendement, a-t-il ajouté.

Pendant les trois jours de cette session, les participants revisiteront les textes juridiques pour contraindre l’expéditeur à payer le prix de ses services et ainsi améliorer leurs moyens de recouvrement des créances, le privilège du commissionnaire et le recours du droit de rétention par le commissionnaire agréé en douanes.

Golden Tulip Ad

Togocom Night Gift

Togocom Night Gift
Plus d'articles
Bénin: l’opposition rejette l’offre de dialogue émise par le président