Le CADERT et l’UNICEF s’engagent pour le développement des secteurs sociaux

Copyright : UNICEF
Copyright : UNICEF

Les allocations budgétaires allouées à la promotion des secteurs sociaux, ont connu une croissance de près de 77 % sur la période 2009-2014 : c’est ce qui ressort des résultats d’une étude d’analyse du budget de l’Etat axée sur les secteurs sociaux.

Une étude réalisée par le Centre Autonome d’Études et de Renforcement des Capacités pour le Développement au Togo (CADERT) en collaboration avec le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF), et dont les résultats ont été présentés ce jeudi 19 mai à Lomé. Elle a pour but d’analyser les capacités de l’État à autofinancer la promotion de ses secteurs sociaux, et ainsi mener un plaidoyer auprès des différents acteurs en vue de leurs engagements pour l’amélioration des conditions de vie des populations.

Il ressort également de cette étude que malgré cette progression, les allocations ont été réduites dans le budget total de l’État. Car, malgré l’amélioration des recettes de l’État sur cette période, la progression a été moins proportionnelle en faveur du développement des secteurs sociaux.

Selon Mme Odilia Essohanam, Directrice Exécutive du CADERT, pour une amélioration conséquente de la part du budget de l’État consacrée aux services sociaux et donc une augmentation des investissements dans le secteur afin de changer la situation, il faut ‘une maitrise de la programmation, de la planification, et de la budgétisation des projets sociaux.’

‘Mais aussi, ajoute-t-elle, il faut que les parlementaires aient un contrôle de la budgétisation afin que nous soyons sûrs qu’il y a un taux d’exécution suffisant dans la promotion des secteurs sociaux.’

Plus d'articles
Belle et intelligente / voici la première femme noire diplômée d’un doctorat en génie nucléaire du MIT … et elle est d’une beauté époustouflante (Photos)