in ,

Le «caniche de Poutine» : le débat entre Trump et Biden vire au chaos

À 35 jours de l’élection présidentielle américaine sous haute tension, le premier débat entre Donald Trump et Joe Biden a offert un spectacle particulièrement chaotique le mardi 29 septembre 2020. Que d’invectives, railleries et attaques personnelles.

Lors d’un duel télévisé, suivi en direct par des dizaines de millions d’Américains, le candidat démocrate de 77 ans a demandé au 45e président des Etats-Unis, 74 ans, de «la fermer», avant, un peu plus tard, de le traiter de «clown». «Il n’y a rien d’intelligent en vous», a de son côté lancé Donald Trump, en mauvaise posture dans les sondages, qui espérait un faux-pas de son rival qui n’a pas eu lieu. 

Mâchoires serrées, le locataire de la Maison Blanche, qui briguera le 3 novembre un second mandat de quatre ans, s’est efforcé de dépeindre son adversaire comme une marionnette de la «gauche radicale», que ce soit sur la santé, la sécurité ou le climat. Mais l’ancien vice-président de Barack Obama, dont la combativité suscitait des interrogations, a tenu le choc dans ce face-à-face organisé à Cleveland. Les yeux plantés dans la caméra, il a régulièrement pris les Américains à témoin, les appelant à se rendre aux urnes pour éviter «quatre années de plus de mensonges». 

«Ce débat restera comme l’un des pires de l’histoire», a déclaré à l’AFP Aaron Kall, enseignant à l’Université du Michigan et spécialiste des débats présidentiels. Si Joe Biden s’est engagé à accepter le résultat du scrutin, Donald Trump a lui esquivé, se bornant une fois de plus à affirmer sans preuves que le vote par correspondance, qui s’annonce important en raison du Covid-19, favoriserait des «fraudes». Le 45e président des Etats-Unis a peiné, tout au long du débat, à reprendre la main, tentant d’interrompre «Joe» jusqu’à se faire fermement rappeler à l’ordre par l’animateur du débat, le journaliste de Fox News Chris Wallace.




Ad Nunyalab


Ad Nunyalab

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Guinée : un joueur simule une blessure pour ne pas se rendre en sélection

Twitter épingle Guillaume Soro pour « faux et usage de faux »

Côte d’Ivoire: des révélations choquantes sur Guillaume Soro refont surface