Le casse-tête des IMFLes responsables des institutions de microfinance (IMF) et du ministère de l’Economie des Finances étaient en atelier d’échanges ce mercredi 23 septembre au siège de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) à Lomé.

Une rencontre qui s’inscrit dans le cadre de la deuxième rencontre trimestrielle pour le compte de l’année 2015 entre les acteurs du secteur pour faire le point des avancées en vue de lutter contre l’exercice illégal des IMF sur le territoire national.



Au rang des mesures prises par le ministère, on note la mise en service d’un numéro vert 22-25-50-75 pourdonner la possibilité aux populations de dénoncer les irrégularités liées à ces IMF au regard des expériences néfastes constatées dans le passé.

Pour le Chef contrôle SFT, Baya Litaba Kassou, « Nous faisons les contrôles sur pièce à partir des données que nous recevons, nous essayons de voir s’ils respectent le cadre légal et le cadre prudentiel qui exigent des normes à suivre. Quand il y a des incohérences, nous les invitons à s’expliquer et corriger. Nous effectuons également des contrôles sur place. »