Le FAIEJ et l’ARMP outillent les jeunes entrepreneurs sur les procédures de passation des marchés publics

La passation des marchés publics est une opération à caractère concurrentiel au terme de laquelle seules les entreprises disposant des caractéristiques techniques, matérielles et financières requises ou ayant soumissionné dans les normes tout en étant enregistrées à la Chambre du commerce et d’industrie ont la possibilité d’être retenues.

Afin de leur permettre de maîtriser les notions et procédures relatives à la passation des marchés publics, ils sont une soixantaine de jeunes entrepreneurs de divers secteurs d’activités à être outillés ce mercredi, 28 février à la Maison des jeunes d’Amadahomé à Lomé.

Initiative conjointe de l’Agence de réglementation des marchés publics (ARMP) et du Fonds d’appui aux initiatives économiques des jeunes (FAIEJ), elle porte sur le thème “Environnement des marchés publics au Togo”.

S’inscrivant dans la droite ligne du vœu exprimé par le Chef de l’État, de léguer un quota de 20% dans la passation des marchés publics aux entreprises de jeunes et de femmes, il s’agit de créer un cadre didactique pour donner aux jeunes entrepreneurs les bases nécessaires et renforcer leurs capacités en ce sens dans le cadre normatif prévu et surtout afin qu’ils remportent ces offres.

Vue partielle des participants à la session

Cette formation devra leur permettre d’élaborer des offres de marchés publics concurrentiels, puisque l’attribution des marchés se fait dans un cadre concurrentiel et ce sont les meilleurs qui pourront remporter les offres, a laissé entendre le Directeur des appuis techniques et de la formation à l’ARMP et formateur, Yakouba Yawouvi Agban.

Quatre modules dont la veille commerciale en marchés publics, les droits et obligations des opérateurs économiques, le cycle d’un marché public et le cadre de gestion des marchés publics et délégations de service publics au Togo seront au centre des débats. Des outils qui, bien appliqués seront des atouts majeurs pour ces jeunes entrepreneurs qui pourront dès lors concurrencer les entreprises plus grandes lors des passations de dossiers d’appels d’offres.

La séance de ce jour n’est que la première d’une série qui se tiendra incessamment sur toute l’étendue du territoire national afin de toucher tous les potentiels bénéficiaires. Notons qu’un site est ouvert au niveau de l’ARMP et du FAIEJ sur lequel les jeunes entreprises désireuses de participer à cette formation pourront s’inscrire afin d’être programmés pour les prochaines sessions.

Plus d'articles
Communiqué sanctionnant le Conseil des ministres du mercredi 11 mai 2016