in

Le FBI réussit à s’introduire dans un iPhone verrouillé sans l’aide d’Apple

Grâce à un boîtier développé par un ancien employé d’Apple, le FBI a réussi à déverrouiller l’iPhone d’un suspect. Depuis plusieurs années, les autorités américaines, appuyées par Donald Trump, faisaient pression sur Apple pour leur permettre d’accéder à ses téléphones dans le cadre d’enquêtes, mais la marque à la pomme n’a jamais cédé.

Le top 10 des Smartphones les plus vendus au monde

Le boîtier Graykey a été développé par un ancien employé d’Apple qui a fondé sa propre entreprise en 2018. Son fonctionnement est gardé dans le plus grand secret, et l’appareil est vendu pour la modique somme d’environ 17 millions, soit 30.000 dollars (27 000 euros).

Il est normalement conçu pour déverrouiller en moins de trois jours tout appareil sous iOS 12 ou version antérieure. Cette fois, il a pu ouvrir un iPhone 11 Pro plus récent sous iOS 13, censé être plus sécurisé.

iPhone 12 : la façon de déverrouiller son smartphone va changer

Selon les informations de Forbes, le téléphone appartenait à Baris Ali Koch, qui aurait aidé son frère à quitter les États-Unis après y avoir été condamné. L’avocat du suspect assure que le FBI n’a pas pu avoir accès à son mot de passe ni faire usage de son visage pour déverrouiller l’iPhone grâce à la reconnaissance faciale.

Apple devra désormais trouver un moyen de sécuriser la faille de son dernier système d’exploitation.




Ad Nunyalab


Ad Nunyalab
Drame : une actrice étrangle sa fille de 17 ans à mort puis se suicideTogo/Drame : un élève gendarme ‘fou’ tue et blesse plusieurs personnes à Adéwui ce jeudi

Prise d’une crise épileptique, une jeune fille de 17 ans chute du 5ème étage d’un immeuble

Togo / Présidentielle 2020 : l’encre indélébile est réceptionnée