Le Gouvernement bichonne enseignants et écoliers

Rentrée solidaire, rentrée sereineLes enseignants togolais bénéficieront dès le 1er avril prochain, d’un doublement de la prime d’incitation à la fonction enseignante. Rassurez-vous, ce ne serait pas un poisson d’avril.

C’est l’une de décisions prises par le Gouvernement en concertation avec le groupe de travail sur le secteur de l’éducation pour régler la crise qui secoue actuellement le secteur et dont le rapport des conclusions a été présenté à l’opinion publique ce vendredi 17 mars par le Premier ministre Dr Selom Komi Klassou.

Le contenu dudit rapport est articulé en trois (3) principaux axes que sont les préoccupations et les revendications qui cristallisent actuellement le secteur, en particulier les plateformes revendicatives des organisations syndicales des enseignants ; les préoccupations touchant à l’enseignement confessionnel ; et les autres défis du système éducatif. Des défis qui nécessitent des solutions planifiées à chaque point.

En ce qui concerne l’amélioration des conditions des enseignants, l’État procèdera à compter de cette année 2017, et ce, pour cinq (5) ans, au recrutement intensif annuel d’enseignants y compris le personnel d’encadrement. Le renforcement des équipements, matériels et outils pédagogiques à mettre à la fois à la disposition des apprenants, enseignants et personnels d’encadrement ; le développement des centres de formation préparant à la profession enseignante dans les universités de Lomé et de Kara, le renforcement de l’École normale supérieure (Ens) d’Atakpamé et des écoles normales d’instituteurs (Eni) ne seront pas du reste.

L’Etat procédera également à la revue de la gouvernance du système éducatif afin de mieux impliquer les collectivités locales, les associations de parents d’élèves et les autres acteurs dans une gestion participative ; et à la création de zones pédagogiques de proximité ayant pour mission de favoriser un déploiement rationnel et une utilisation optimale des personnels enseignants.

S’agissant des préoccupations et revendications des enseignants, les Gouvernement, en application des dispositions du statut général de la fonction publique, a délivré jusqu’à ce jour 12.747 actes de nomination avec effet à compter du 1er janvier 2017. Il sera mis en place, dès ce lundi 20 mars, une cellule afin de régler définitivement le problème des cotisations ou prélèvements opérés sur le salaire de certains enseignants auxiliaires avant leur intégration dans le fonctionnariat.

Toujours dans cette logique, le Gouvernement mettra en place, avant la fin de ce mois de mars, un comité de rédaction élargi aux partenaires en développement pour plancher sur l’amélioration des émoluments des enseignants et des mesures incitatives.

Aussi, le statut particulier, qui est au centre de toutes les attentions, consacrera l’instauration d’une prime unique regroupant la prime d’incitation revalorisée et les autres primes existantes, notamment les primes de rentrée et de bibliothèque, payable mensuellement.

Il est à noter qu’en vue de remédier aux effets néfastes que les perturbations ont eus sur le bon déroulement des activités pédagogiques, l’année académique sera réajustée et les modalités de ce réajustement seront bientôt communiquées.

Plus d'articles
Baisse du désir sexuel : que faire ?