Le GPRS veut réveiller les Africains

photo de famille
Photo de famille des membres du GPRS

À qui imputer le sous-développement de l’Afrique ?, aux Occidentaux ?, à nos dirigeants ? Que faisons-nous pour que l’Afrique soit émergente ? Il est temps d’être des acteurs et non de simples spectateurs, car le délabrement de notre continent nous concerne aussi.

Le Groupe panafricain de réflexion en synergie (GPRS) veut être l’apôtre de cet éveil de conscience incontournable pour le développement de l’Afrique. Il a procédé, ce mardi 27 septembre 2016, au lancement officiel de ses activités.

Le GPRS veut fédérer les jeunes et les forces vives afin de trouver des solutions concrètes aux maux qui gangrènent l’Afrique (l’ignorance, les conflits, la corruption, le chômage, la mauvaise gouvernance).

La critique des dirigeants, jusque-là utilisée, n’aboutit qu’à des répressions sanglantes. Conscient de cela, le GPRS veut gagner le pari de la bonne gouvernance et de la démocratie par un changement de mentalité à la base.

Pour que les générations futures ne revivent pas les mêmes drames que nous vivons actuellement, « nous irons vers les jeunes et les plus jeunes, nous irons dans les écoles et dans les universités. Si nous voulons avoir un bon équilibre demain, il va falloir travailler aujourd’hui », a affirmé Nouwozanmedo Amemavoh, Président du GPRS.

Autour des slogans : « africain ! Réveille-toi » et « Ensemble pour une renaissance panafricaine », ce groupe apolitique invite tout le monde à se joindre à lui pour relever les défis d’émergence, d’épanouissement et d’intégration des peuples africains.




Plus d'articles
Le Kenya promet d’aider Tshisekedi à stabiliser la RDC