Le klaxon, source de nuisance sonore

Le Klaxon permet au conducteur qui s’en sert d’avertir d’un danger imminent, comme à un virage, ou pour un train qui passe, à un passage à niveau. Il appelle donc les autres usagers de la route à prendre conscience, et est censé les aider à éviter les accidents. Et pourtant, ce n’est pas le cas dans notre capitale.

Utilisé le plus souvent pour le rabattage des clients par les chauffeurs de taxi et les conducteurs de moto, les « Zémidjan », de jour comme de nuit, il est devenu objet de nuisance sonore. Son usage intempestif peut provoquer du stress, contribuer à l’apparition de certains maux comme la surdité précoce ou totale, quand on y est exposé pendant longtemps ; ou à en aggraver d’autres, comme l’hypertension ou les maladies cardiaques. Bruyant et mis à contribution dans un concert assourdissant, de sorte à détourner l’attention des usagers, il peut être à l’origine de divers accidents.

Il faut aussi noter, qu’outre cet aspect, l’avertisseur sonore aurait des effets sur la biodiversité, notamment sur la faune, agissant sur des comportements associés à la reproduction, ou à la survie des animaux, du fait de l’interférence du bruit avec leurs chants et bruits spécifiques nécessaires à leur évolution.

Bien que certaines dispositions soient prises pour réguler l’usage de cet outil selon le code de la route, soit, le panneau d’interdiction de klaxonner devant certains bâtiments, comme les centres de santé, triste est de constater que ce comportement, néfaste pour l’homme et son environnement, persiste dans les habitudes des uns et des autres.