Le MAEH et l’AFEMET font honneur aux femmes du secteur rural

Le MAEH et l'AFEMET font honneur aux femmes du secteur rural 1Quels sont les problèmes qui minent les femmes des secteurs rural et agricole en termes d’égalité genre ? Quels sont leurs acquis en termes de promotion de l’égalité genre par le ministère de l’Agriculture, de l’Élevage et de l’Hydraulique (MAEH) ? Que reste-t-il à faire pour assurer à toutes les femmes une équité et égalité dans le traitement et l’accès aux ressources pour leur plein épanouissement dans le secteur agricole ?

C’est pour répondre à toutes ces interrogations que les femmes du MAEH et celles venues de diverses régions du Togo, issues de diverses entreprises et associations de femmes travaillant dans le secteur rural et agricole se sont réunies au ministère de l’Agriculture ce vendredi 10 mars 2017. Une rencontre qui s’inscrit dans le cadre de la Journée internationale de la femme célébrée le 8 mars dernier. Pour donner tout l’éclat possible à cette manifestation, un nouveau bâtiment abritant la salle de réunion du ministère de l’Agriculture a été inauguré à cet effet par les autorités dudit ministère.

En dehors du thème général choisi pour la célébration de la fête du 8 mars 2017, ‘’Les femmes dans le monde du travail, planète 50- 50 d’ici 2030.’’, c’est sur le thème plus précis ‘’ Femme et homme ensemble pour la transformation du secteur agricole’’, que ces femmes ont décidé de se plancher au cours de cette rencontre.

Une occasion, en particulier pour celles venues des communautés rurales d’être mises au parfum des principes d’égalité genre dans les programmes et projets du MAEH (PPAAO, PADAT etc.), d’être outillées sur les dispositions relatives au Code togolais des personnes et de la famille et d’être entretenues sur des sujets comme leur place dans les prises de décision.

Mme Atafeinam Abalo, Presidente de l'AFEMET partageant leur expérience associative
Dr. Atafeinam Abalo, Présidente de l’AFEMET partageant leur expérience associative

Ceci, afin de leur permettre de mieux connaître leurs droits pour les réclamer au besoin, et de partager leurs expériences avec les femmes de diverses associations et groupements œuvrant pour l’autonomisation de la femme comme l’association AFEMET et les femmes soutenues par la GIZ entre autres.

Pour la Secrétaire générale du MAEH, Dr Bali Nèmè Hélène, ‘’Dans le monde rural qui occupe près de 60 % de la population active, les femmes représentent une proportion importante, 52% pratiquement. Au niveau du MAEH, de toutes les actions menées pour développer l’agriculture dans son ensemble, il était de bon ton de marquer cette journée pour nous encourager en tant que femmes et de féliciter toutes les femmes pour ce qu’elles font et être en communion avec elles.’’

L’occasion a été saisie par l’Association des femmes du secteur minier ou en entreprise du Togo (AFEMET), pour partager l’expérience de leur vie associative et des activités menées avec les femmes du monde rural afin d’atteindre ‘’ une parité numérique et pécuniaire’’ hommes – femmes tant dans le secteur minier qu’agricole pour la ‘’recherche d’un épanouissement intégral de tous en commençant par le maillon faible : la femme’’.

En termes de cette intégration du genre dans le secteur agricole, le secteur de l’agriculture et de l’élevage peut se féliciter des efforts faits. Dr. Kombiagou Kinam, membre de la cellule genre au MAEH assure que, ‘’ (…) même si nous ne sommes pas encore arrivés comme le stipule le thème de l’année à la parité 50- 50, nous pouvons noter qu’il y a une intégration du genre au niveau du secteur agricole. Dans le cadre de nos politiques et programmes, une place est dédiée à la femme. Un quota est donc fixé dans les projets par rapport aux bénéficiaires, ce qui est déjà une bonne avancée.’’, a-t-elle déclaré.

Notons que la célébration de cette journée se tient en prélude à celle de ‘’La journée de la femme rurale’’ qui se tiendra en octobre et qui valorisera le travail remarquable des femmes du secteur rural du Togo.

Golden Tulip Ad

Togocom Night Gift

Togocom Night Gift
Plus d'articles
L’homme “le plus gros du monde” a survécu au coronavirus