Le micro-cheating : c’est quoi exactement cette nouvelle tendance chez les jeunes ?

L’expression micro-cheating ne date pas d’hier et s’ajoute à la longue liste des comportements amoureux qui peuvent s’avérer toxiques pour un couple. En anglais cheating signifie tromper. Aussi, le micro-cheating est la définition minorée de la tromperie. Si l’on s’en tient au sens littéral, c’est tromper son partenaire, mais pas trop ?

D’après les experts des relations amoureuses, le micro-cheating consiste à flirter avec une personne sans que son partenaire le sache et sans que ce flirt implique aucun contact physique. En soit, rien de grave donc.

L’experte Melanie Schilling a donné un entretien à la version australienne de l’Huffington Post et explique : « le micro-cheating est une série de petites actions qui indiquent qu’une personne est émotionnellement ou physiquement focalisée sur quelqu’un d’autre, en dehors de sa relation ».

Si ce genre d’épisode arrive de manière très ponctuelle, il ne faut pas se flageller. En revanche, ce comportement peut être dangereux si cela va plus loin.

Si vous enregistrer le numéro de cette personne et que vous commencez à lui envoyer des messages en secret par exemple. L’experte australienne explique : « Si on cache quelque chose à son partenaire, mieux vaut se demander pourquoi on agit ainsi ».

Dans le cas où vous seriez victime de micro-cheating, pas de panique. Il faut directement en parler à votre partenaire et lui signifier que ce comportement vous blesse.

Melanie Schilling explique : « S’il s’agit d’une habitude inconsciente que votre partenaire a développée au fil du temps, alors vous êtes en droit de définir de nouvelles limites ».

En revanche, si vous vous montrez honnête envers votre partenaire, mais que celui-ci ne change pas son comportement, « il est peut-être temps de vous demander si cette relation contribue réellement à votre bien-être ».

Similaires