Le nerf de la protection sociale

Le nerf de la protection socialeLes membres du Comité national de promotion de la protection sociale renforcent leurs capacités en analyse et programmation budgétaires ainsi que la mobilisation des ressources pour la protection sociale depuis ce mardi 06 octobre à Lomé.

L’objectif de cet atelier de trois jours est de favoriser le plaidoyer pour une allocation plus conséquente au budget de l’État en faveur de la protection sociale qui comprend l’assurance, la protection au travail et l’aide aux indigents.

Les chiffres sont évocateurs. Malgré la place qu’occupe la protection sociale dans la SCAPE, les dépenses à elle affectées ne représentent qu’environ 0,8% des dépenses de l’État en 2012 pour un objectif fixé à 1,5% en 2018.

Pour Pignandi Balakiyem, Président du Comité, ‘La proportion du budget réservé aux  secteurs sociaux n’est pas aussi importante. Et il est question pour nous de le savoir davantage et d’avoir les techniques de plaidoyer à l’endroit de l’autorité pour qu’on puisse avoir une attention particulière par rapport au budget alloué.’

La formation est donnée par le CADERT, Centre Autonome d’Études et de Renforcement des Capacités pour le Développement au Togo.

Pour Mme Odilia Essonam, Directrice Exécutive par Intérim du CADERT, ‘Au Togo, nous remarquons que les ressources en faveur de la protection sociale augmentent, mais il reste encore beaucoup à faire(…) Nous sommes ici, pour pouvoir déjà permettre aux membres du Comité de mieux s’outiller, de comprendre l’élaboration du budget, de savoir pourquoi ils ont une part légèrement petite des allocations sociales et leur fournir les techniques de mobilisation de ressources pour lever plus de fonds. Qu’elles soient internes ou externes pour accroitre et promouvoir la protection sociale.

L’atelier est organisé avec l’appui de l’UNICEF. Il prend fin le jeudi 08 octobre.


Phone Promo TG

Performances Ad

Togocom Kpevika
Plus d'articles
Chantage sur les réseaux sociaux : menacée de diffuser ses photos n*ues, elle donne plus de 2 millions FCFA à son ex