in

Le nombre de morts du coronavirus dans le monde pourrait tripler d’ici 2021

À l’échelle mondiale, le nombre de morts relatif à la covid-19 est actuellement de 876.155. Sauf que ce chiffre pourrait tripler d’ici la fin de l’année et atteindre 1,9 million de morts supplémentaires, selon les projections de lInstitute for Health Metrics and Evaluation (IHME), mises à jour le 3 septembre. Au total, l’institut prévoit 2.811.776 morts de la Covid-19 au 1er janvier 2021.

“Nous nous attendons à près de 30.000 morts par jour dans le monde en décembre”, écrit l’organisme, qui note que le coronavirus était cette semaine “la cinquième cause de mortalité dans le monde”.

Présidentielle américaine : les réseaux sociaux se préparent à des scénarios catastrophes

Outre cette projection, qui reflète “ce qui arrivera le plus probablement”, l’IHME a imaginé deux autres scénarios basés sur des modifications des comportements humains et des politiques menées par chaque pays.

Le scénario le plus optimiste estime que le nombre de morts dans le monde pourrait descendre à 2 millions au 1er janvier 2021 si le port du masque est généralisé et les distanciations physiques strictement respectées. “770.000 vies pourraient être sauvées par rapport au scénario de référence”, indique l’organisme, soit 27% de morts en moins.

Giz Recruitment : Advisor Trade Policy AfCFTA

Le scénario le plus pessimiste suppose que les personnes prennent moins de précautions,  ensuite que les gouvernements continuent d’alléger les mesures de distanciation, et qu’au final la stratégie de l’immunité collective soit petit à petit adaptée. Conséquence, le nombre de morts pourrait grimper à 4 millions à la fin de l’année : 1,2 million de morts supplémentaires par rapport à la projection de référence.

“C’est facile de penser, avec l’accalmie de l’été, que l’épidémie est derrière nous”, indique Christopher Murray, directeur de l’institut. Mais de “sombres moments nous attendent avec l’hiver qui arrive dans l’hémisphère Nord, et malheureusement nous ne faisons pas collectivement tout ce que nous pouvons pour apprendre de ces cinq derniers mois”, estime-t-il.

FC Barcelone : l’image de Lionel Messi toujours utilisée pour vendre ses maillots

Le Washington Post souligne que, selon certains experts, les températures plus fraîches devraient ramener les gens en intérieur dans les mois à venir, une situation qui favorise la transmission du virus.

Toutefois,ces projections sont à interpréter avec précaution. D’abord, comme l’indique l’IHME, parce que le nombre de morts dans certains pays est actuellement en dessous des prévisions que l’organisme avait publiées le 27 août. “Cela montre que nos estimations continuent de refléter des fluctuations dans les véritables chiffres du Covid-19”, écrit l’IHME.

Robert Lewandowski espère jouer jusqu’à ses 40 ans

 

Ensuite, parce qu’il est difficile d’anticiper la situation dans un futur si lointain. “Tout cela n’est que conjecture et suppositions, parce qu’il y a tellement de facteurs que nous ne pouvons pas prévoir, et des facteurs sur la transmission du virus que, très honnêtement, les scientifiques ne comprennent pas encore très bien”, juge Jeffrey Shaman, spécialiste des maladies infectieuses à l’Université de Columbia. 

“Ce qui arrivera dans les prochains mois dépendra de ce que nous ferons en tant que société dans les prochaines semaines”, conclut-il auprès du Washington Post.




Ad Nunyalab


Ad Nunyalab

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Mercato : 3 poids lourds de Premier League à l’affût de Griezmann

Beyrouth ressemble à la surface de la lune 1 mois après l’explosion (vidéo)