Le Président Faure Gnassingbé et la Représentante de la Banque Mondiale, Joelle Businger ce mardi 6 février à Yaka

Le chef de l’Etat togolais, Faure E. Gnassingbé a lancé, ce mardi 06 février à Yaka dans la préfecture de Doufelgou, le Projet de filets sociaux et services de base et le Projet d’opportunités d’emplois pour les jeunes vulnérables.

Ces deux projets ont été approuvés par le Conseil d’Administration de la Banque mondiale le 21 mars 2017. Leur convention de financement avec le Gouvernement a été signée deux semaines plus tard, le 5 avril 2017, pour un montant total de 44 millions de dollars.

Le Projet de filets sociaux et services de base a été élaboré pour fournir aux populations les plus pauvres, un minimum de services socio-économiques de base tels que l’éducation primaire, les soins de santé, l’eau, l’assainissement, la protection sociale.

Il a été conçu pour être mis en œuvre dans les cinq (5) régions du Togo à travers trois (3) types d’interventions. Il s’agit de la réhabilitation et la construction de 200 infrastructures de base, l’accès aux filets de protection sociale incluant le programme des cantines scolaires, et le renforcement des capacités des communautés pour les aider à assumer la responsabilité de la mise en œuvre des sous-projets spécifiques qu’elles auraient elles-mêmes identifiés pour apporter des réponses à leur besoin de développement

Le Projet d’opportunités d’emplois pour les jeunes vulnérables, pour sa part, vise à offrir des opportunités économiques à des jeunes âgés de 15 à 35 ans, qui sont pauvres et vulnérables, à travers leur participation aux services communautaires, et des formations en vue d’acquérir des compétences techniques y compris sur la gestion d’une micro-entreprise.

Environ 14 000 jeunes bénéficieront de ce projet. Les 10 000 jeunes les plus engagés, à l’issue de ce projet, pourraient recevoir un accompagnement pour le lancement et l’exploitation des activités génératrices de revenus qu’ils auraient retenues d’entreprendre.

Il est à noter que la mise en œuvre de ces deux projets sera assurée par l’Agence nationale  d’appui au Développement à la Base (Anadeb).

La Rédaction