Le Président Macron reconnaît Guaidó comme « président en charge » du Venezuela

Le Président français, Emmanuel Macron a annoncé sur Twitter reconnaître Juan Guaido comme «Président en charge» du Venezuela. Cette déclaration intervient au lendemain de l’expiration de l’ultimatum de huit jours lancé par plusieurs pays européens à Nicolas Maduro.

Plus tôt dans la journée, c’est le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian qui avait déclaré sur France Inter que la France considérait que le président du Parlement vénézuélien Juan Guaido avait «la légitimité pour organiser des élections» présidentielles.

«Nous constatons le refus du Président Maduro d’organiser des élections présidentielles qui seraient de nature à simplifier et clarifier, séréniser la situation au Venezuela, explique Jean-Yves Le Drian, et nous considérons que M.Guaido a la capacité, la légitimité, à organiser ces élections. Seules des élections libres pourront permettre d’avoir une autorité, une démocratie, retrouvées».

La France n’est pas le seul pays à reconnaître le président de l’Assemblée Nationale, Juan Guaido, comme président de ce pays d’Amérique latine. Dix (10) autres pays ont reconnu Juan Guaido, entre autres, l’Autriche, l’Espagne, l’Angleterre, la Pologne, l’Estonie et l’Allemagne.

Le Canada veut aider le peuple vénézuélien

De son côté, le Premier ministre canadien Justin Trudeau a annoncé une aide de 53 millions de dollars canadiens (35 millions d’euros) destinée au peuple vénézuélien, à l’ouverture d’une réunion à Ottawa des pays du Groupe de Lima.

« Aujourd’hui, le Canada monte en puissance et annonce (une aide de) 53 millions de dollars pour répondre aux besoins les plus urgents des Vénézuéliens sur le terrain, notamment les près de 3 millions de réfugiés », a déclaré Justin Trudeau lors d’un discours à l’ouverture des débats, qui regroupent la dizaine de pays latino-américains du Groupe de Lima auxquels sont également associés les États-Unis et l’Union européenne.

« L’essentiel de ces fonds ira à des partenaires fiables et à des pays voisins pour les aider à soutenir le Venezuela et les Vénézuéliens », a ajouté le Premier ministre. « Aujourd’hui, le Groupe de Lima envoie un message de soutien clair au peuple vénézuélien alors qu’il dessine son propre avenir. »

Plus d'articles
Coronavirus : Maître Gims s’engage dans la lutte