Le président nigérian Muhammadu Buhari effectuera en octobre une visite d’Etat en Afrique du Sud, a annoncé samedi Pretoria quelques jours après une éruption de violences xénophobes sur son sol qui a considérablement tendu ses relations avec Abuja.

Lire aussi : Togo : précision sur la rentrée scolaire 2019-2020 et le découpage de l’année



Ce voyage vise “à renforcer les liens déjà forts entre les deux pays et à développer leurs réponses aux défis auxquels sont confrontés leurs citoyens et leurs entreprises”, a indiqué la présidence sud-africaine dans un communiqué.

Ces derniers jours, l’Afrique du Sud a connu une vague de violences meurtrières dirigées contre les étrangers, principalement dans sa plus grande ville, Johannesburg, qui s’est soldée par la mort d’au moins 10 personnes et des dégâts considérables, selon le dernier bilan de ses autorités.

Lire aussi : Violences xénophobes : le milliardaire Aliko Dangote réagit

Ces émeutes ont causé de vives réactions contre des intérêts sud-africains dans plusieurs pays du continent, notamment au Nigeria.

La visite du chef de l’Etat nigérian a été décidée après des discussions entre son envoyé spécial à Pretoria et le président sud-africain Cyril Ramaphosa, a précisé le communiqué.

Lors de cette entrevue, le représentant de M. Buhari a répété les “inquiétudes” de son pays sur les récentes émeutes, tandis que M. Ramaphosa a souligné que leurs deux pays étaient “déterminés à construire une Afrique en paix avec elle-même et les autres”, a encore ajouté la présidence sud-africaine.

Lire aussi : Nissan : le tombeur de Carlos Ghosn contraint à la démission

L’Afrique du Sud, première puissance industrielle du continent, est le théâtre régulier de violences xénophobes, nourries par le fort taux de chômage (29%) et la pauvreté qui frappent sa population.

Avec Voa Afrique