Le prix Nobel de la paix a été décerné au Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed ce vendredi 11 octobre. Artisan d’une réconciliation spectaculaire de son pays avec l’Érythrée, il comptait parmi les favoris.

Il succède au gynécologue congolais Denis Mukwege et à Yazidie Nadia Murad, récompensés conjointement en 2018 pour leur combat contre les violences sexuelles.

M. Abiy est récompensé «pour ses efforts en vue d’arriver à la paix et en faveur de la coopération internationale, en particulier pour son initiative déterminante visant à résoudre le conflit frontalier avec l’Erythrée», a déclaré la présidente du comité Nobel norvégien, Berit Reiss-Andersen.

Le milliardaire Bill Gates fait des confidences sur sa relation avec le Nigérian Aliko Dangote

Le prix vise également à «reconnaître tous les acteurs œuvrant à la paix et la réconciliation en Éthiopie et dans les régions d’Afrique de l’Est et du Nord-Est», a-t-elle ajouté. En outre, le comité norvégien a souligné le rôle du Président érythréen Issaias Afeworki.

« La paix ne découle pas des actions d’un seul acteur. Lorsque le Premier ministre Abiy a tendu sa main, le président Afwerki l’a saisie et a contribué à formaliser le processus de paix entre les deux pays » , rapporte le site d’information Sputnik.