Une étude de l’université d’Oxford (Royaume-Uni) explique que le régime sans viande ni poisson augmenterait de 20 % le risque d’avoir un AVC. L’étude a été menée sur 48 000 personnes sur une durée de 18 ans.

Il y a encore de quoi semer le trouble sur le choix de son régime alimentaire. Une étude britannique relayée par le journal Les Échos explique que le régime végétarien irait de pair avec un risque plus élevé d’AVC.



Lire aussi : Togo – Kpalimé : lourde peine de prison pour une voleuse de bébé d’autrui

Les chercheurs de l’université d’Oxford (Royaume-Uni) ont cherché à déterminer quels étaient les avantages et les risques des régimes végétariens ou végétaliens.

« Si les régimes végétarien et pescetarien (sans poisson) présentent des risques moins élevés de maladie cardiovasculaire que les régimes carnivores, le menu sans viande ni poisson est associé à un risque plus élevé d’accident vasculaire cérébral (AVC) que les autres », explique nos confrères.

Les participants ont été regroupés en trois catégories

L’étude, publiée dans le British Medical Journal, a été réalisée avec les données de 48 000 personnes sur une durée de 18 ans. Les participants ont été classés en trois catégories : mangeurs de viande et poisson, uniquement de poisson et enfin végétariens et végétaliens.

Lire aussi : Tension entre Salah et Mané : Arsène Wenger brise le silence

Cette augmentation du risque d’AVC chez les végétariens est à nuancer car les chercheurs se sont aperçus que chez eux le taux de certains nutriments était particulièrement bas, comme la vitamine B12. Il pourrait s’agir d’un facteur de risque.

Interrogée par la BBC, la docteure Frankie Philipps, de la British Dietetic Association, a expliqué qu’il ne fallait pas pour autant considérer que les régimes sans viande ni poisson sont mauvais pour la santé. Les chercheurs « ont regardé ce que les gens ont mangé et les ont suivis pendant des années donc c’est une observation, et pas la mise en lumière d’une relation de cause à effet. »

Lire aussi : ‘L’accusateur de Carlos Ghosn’ avoue avoir perçu plus de revenus indus

Frankie Phillips souligne aussi que les régimes végétariens ou véganes se sont modernisés depuis 20 ans, car adoptés plus largement dans le monde, rapportent Les Échos. Les recherches présentent également plusieurs limites, notamment en termes de représentativité de la population étudiée, essentiellement blanche.

Avec Ouest France