Le système utilisé par la CIA pour communiquer discrètement avec ses informateurs à l’étranger aurait été piraté par des Iraniens, au moyen de simples recherches sur Google, d’après un rapport publié par Yahoo.

Iraniens, CIA, piratéL’Iran a réussi à démasquer un réseau de communication secret de l’agence de renseignement américaine CIA sans avoir recours à des méthodes sophistiquées, mais en utilisant tout simplement des requêtes sur Google, affirment les auteurs d’un rapport publié sur Yahoo News.

L’agence a connu des problèmes en Iran à partir de 2009. Les Iraniens ont, grâce à un agent double, identifié un site faisant partie du réseau établi sur internet, et ont ensuite utilisé la recherche Google pour trouver les sites avec des signatures numériques similaires. Ils ont pisté les visiteurs de ces sites avant de démanteler l’ensemble du réseau de la CIA en quelques années, selon les auteurs du rapport, qui affirment avoir obtenu ces informations de onze anciens responsables de la CIA ayant requis l’anonymat.

-- Publicité L-FRII --

En 2011, l’Iran a annoncé avoir démasqué une trentaine d’espions de la CIA. Selon la chaîne de télévision ABC, des officiels américains ont plus tard confirmé cette information.

Ces révélations ont coïncidé avec le démantèlement du réseau d’espionnage de la CIA en Chine en 2011 et 2012, qui a entraîné l’arrestation de nombreux agents dans ce pays. Selon le journal The New York Times, qui a le premier évoqué cette affaire en mai 2017, c’était la «pire débâcle du renseignement américain depuis des années».

Et pourtant, la CIA aurait dû savoir depuis des années que son système de communication entre ses officiers et leurs informateurs à l’étranger était vulnérable.

En effet, utilisé pour la première fois dans les zones de conflits armés au Moyen-Orient, le système de la CIA, établi sur internet, n’était pas conçu pour une communication à long terme ou pour résister à des efforts sérieux de contre-espionnage.

«Le problème était que ce système a bien fonctionné pendant trop longtemps et que trop de gens y étaient engagés. Mais c’était un système élémentaire», a estimé un ancien responsable du renseignement américain cité par Yahoo News.

La CIA aurait cependant pu empêcher cette débâcle, si elle avait écouté un expert de la défense, John Reidy. Celui-ci avait mis en garde contre la vulnérabilité du système dès 2008, des années avant que des agents de la CIA soient arrêtés en Iran. La mission de M. Reidy au sein de la CIA consistait à identifier et contacter les informateurs en Iran. Mais sa plainte n’a pas été prise en compte et ce lanceur d’alerte a été limogé.

«C’est l’une des plus catastrophiques gaffes des services de renseignement depuis le 11 septembre 2001. Et la CIA a puni la personne qui a pointé du doigt le problème», a déclaré Irvin McCullough, analyste de la sécurité nationale au sein du Government Accountability Project, cité par Yahoo News.

La Rédaction