« Le siège de la Fécafoot est devenu le centre des activités sociales », Samuel Eto’o prend cher

Ce lundi 24 janvier 2022, Samuel Eto’o Fils, le président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot) a reçu dans son bureau à Tsinga, une jeune fille handicapée. 

Le geste humaniste de l’ancien capitaine des Lions Indomptables du Cameroun est critiqué par plusieurs compatriotes.

« Entre temps, le siège de notre Fecafoot est devenu le centre des activités sociales de quelqu’un », commente Amadou Hamadou, après le geste du président de la Fecafoot.

Lire aussi ici, la mise au point de Me Christian Ntimbane Bomo sur la question :

Monsieur Samuel Eto’o, vous desservez la lutte pour les droits des personnes vivant avec le handicap ! Depuis quelques instants, une vidéo du footballeur Samuel Eto’o recevant une adolescente mal voyante et à laquelle il aurait apporté une aide financière, est devenue virale. 

Au-delà des enjeux de cette action dévoyée en acte de communication, il s’y trouve, peut-être, malgré lui, un renforcement de la déresponsabilité de notre État à soutenir et encadrer les personnes vivant avec un handicap dans notre pays. 

À travers LA FORTE PUBLICITÉ de cet acte qui fera certainement temporairement et précairement du bien à la bénéficiaire du jour, il y a tout un autre message très subtil, qui se légitime dans notre pays : celui du transfert de la responsabilité de l’Etat à assumer ses missions d’aide et de soutien aux personnes vivant avec le handicap, vers la générosité publique, les bonnes âmes et autres bienfaiteurs privés.

Bref, il apparaît de plus en plus normal que la solution au problème du délaissement caractérisé par l’Etat de ces personnes, est la de générosité des donateurs. C’est pourquoi, il est mieux convenu, de poser ce genre d’actes comme le font chaque jour, dans l’anonymat, de milliers d’autres camerounais. 

“Mais quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ne sache pas ce que fait ta droite, afin que ton aumône se fasse en secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra”, est-il écrit dans un livre sacré. Monsieur Samuel ETO’O, pour mieux aider, cette jeune fille, ou mieux, toutes ces personnes vivant avec des handicaps qui vous sollicitent, parlez simplement. Votre voix suffit. Dénoncez l’abandon de ces compatriotes par le gouvernement. 

Demandez la concrétisation d’une politique de soutien et d’aide pour toutes nos centaines de milliers de compatriotes vivant avec le handicap. Ainsi, au lieu de quelques chanceux bénéficiaires, vous aurez alors aidé tous les nécessiteux de notre pays.

Similaires