Le solaire pour améliorer l’accès à l’éducation

Professeur Napo Kossi
Professeur Napo Kossi

Afin de permettre le développement de l’enseignement et surtout améliorer l’accès à l’éducation dans les zones reculées, l’UNESCO et ses partenaires en particulier la société Panasonic ont procédé à la formation de deux Togolais au Japon sur les technologies des énergies solaires.

Cette formation a été suivie le mois d’octobre dernier, de l’électrification à partir d’équipements solaires de quinze écoles pilotes en zones rurales au Togo sur financement du Fonds de l’OPEP pour le Développement International (OFIP).

‘Ces écoles où des panneaux solaires ont été installés permettront de convertir l’énergie solaire en énergie électrique. Ils alimenteront deux micro-ordinateurs avec une connexion internet pour l’accès aux technologies de l’information et de la communication, ainsi que d’une imprimante multifonctions’, a expliqué ce lundi 8 février à Lomé, le Professeur Napo Kossi, Coordonateur national de la Chaire de l’UNESCO sur les énergies renouvelables, au cours de la conférence de lancement du Séminaire national sur les énergies renouvelables.

Ce séminaire qui se tient du 9 au 12 février à l’Ecole africaine des métiers de l’architecture et de l’urbanisme (EAMAU), permettra de mobiliser davantage les acteurs sur des questions relatives aux énergies renouvelables, ainsi qu’à la pérennité des installations.

Il s’agira également de se poser les questions sur comment rendre les énergies renouvelables en général et solaires en particulier bénéfiques aux populations ?, comment en faire bénéficier le secteur de l’éducation en Afrique et au Togo en particulier ?

Au cours des trois jours, outre les conférences thématiques, des journées portes ouvertes de démonstrations et de formations sur la maintenance des installations relatives aux énergies solaires seront organisées à l’intention d’une quarantaine d’artisans venus de ces zones rurales et d’étudiants.

Ce projet, faut-il le rappeler, est une initiative de l’UNESCO pour promouvoir l’accès de tous à une éducation de qualité, et ce, même dans les zones rurales, tout en y favorisant l’accès aux technologies modernes de l’information et de la communication.

Plus d'articles
Zahia dévoile ses cuisses et fait grimper la température sur le web