in ,

Le Soudan décide de coopérer avec la CPI pour les crimes de guerre au Darfour

Le Premier ministre soudanais, Abdalla Hamdok a pris un engagement ce samedi 22 août, lors d’un discours télévisé à l’occasion du premier anniversaire de sa prise de fonction. Il s’agit d’une coopération entre le Soudan et la Cour Pénale Internationale (CPI) qui a pour but de poursuivre les personnes recherchées pour crimes de guerre et génocide en relation avec le conflit du Darfour.

Soudan : la normalisation des relations avec Israël crée une confusion

« Le gouvernement est tout à fait prêt à coopérer avec la Cour Pénale Internationale pour faciliter l’accès aux personnes accusées de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité afin que justice soit rendue contre ceux qui ont commis des crimes de guerre et un génocide de notre propre peuple », a fait entendre le Premier ministre.

Soudan du Sud : plusieurs morts dans un affrontement entre civils et soldats

Par ailleurs, les autorités du Soudan ont notamment exprimé leur volonté de remettre à la CPI, l’ancien dirigeant Omar el-Béchir, 76 ans, destitué en avril 2019 par l’armée et incarcéré à Khartoum.

La CPI le recherche depuis 2009. Il est accusé de « génocide », « crimes de guerre » et « crimes contre l’humanité » au Darfour, durant un conflit meurtrier ayant éclaté en 2003 avec des insurgés issus de minorités ethniques s’estimant marginalisées.




Fibre Nouveaux Quartiers


Ad Canal Box

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Anniversaire de Kobe Bryant : le message chargé d’émotion de sa sœur Sharia

Thiago Silva : qui est Isabelle, sa femme et mère de ses enfants ?