L’e-sport bientôt aux Jeux olympiques asiatiques de 2022

Généralement, seuls les jeux sportifs exigeant un effort physique sont inscrits aux Jeux olympiques. Mais depuis quelques temps après la reconsidération de la notion de l’e-sport par les spécialistes, cette activité autrefois ludique fera partie désormais des performances aux JO. 

De ce fait, pour les jeux olympiques de 2022 la discipline sera bien représentée, a-t-on appris lors de l’assemblée générale du Conseil olympique d’Asie (OCA), qui s’est tenue cette semaine à Mascate (Oman).

Les e-athlètes des compétitions de jeux vidéo rejoindront donc les autres sportifs des jeux de Hangzhou, qui doivent se tenir du 10 au 25 septembre.
«J’espère que les sports électroniques apporteront une valeur ajoutée aux Jeux asiatiques et je suis sûr que ce sera le cas à l’avenir, pendant les Jeux asiatiques de 2022, et même au-delà», a déclaré le directeur des Jeux asiatiques de l’OCAHaider Farman, ce vendredi 18 décembre.

Déjà présente sous la forme de « discipline de démonstration lors de ces précédents jeux en 2018, l’e-sport, très populaire en Asie est même devenu un sport octroyant des médailles aux Jeux du Sud-Est asiatique de 2019 aux Philippines.

Si leur accueil au sein des Jeux olympiques est resté depuis longtemps en suspens, la crise sanitaire a changé l’image de l’e-sport et les organisateurs commencent à changer d’opinion. En avril dernier, le président du Comité international olympique, Thomas Bach, a demandé à son organisation de travailler sur les versions électroniques des sports et de se rapprocher des éditeurs de jeux.

L’ambition étant de séduire le jeune public qui boude de plus en plus les JO, dont l’image a vieilli. Dans ce but, les Jeux de Paris 2024 accueilleront d’ailleurs de toutes nouvelles disciplines comme le breakdance, le skateboard, le surf et l’escalade sportive, a annoncé le Comité olympique le 7 décembre dernier.

Avec Cnews

Plus d'articles
Manchester City : De Bruyne catégorique sur son avenir