Le Synphot suspend les grèves et se réjouit ‘des avancées significatives’ constatées au sein du Groupe de Travail sur le secteur de la santé

Le Syndicat national des praticiens hospitaliers (Synphot) réuni en Assemblée générale, à la Maison de la Santé ce lundi 7 mai, a décidé d’une suspension des grèves dans les structures sanitaires publiques sur toute l’étendue du territoire national.

Une décision qu’il justifie par les avancées notoires constatées sur les deux premiers points des discussions qui ont lieu au sein du Groupe de travail mis en place en début avril par le chef du Gouvernement, Dr Selom K. Klassou.

Selon le Porte-parole du Synphot, Dr Gilbert Tsolenyanou, sur les 10 points inscrits au niveau du Groupe de travail, il y a deux premiers points qui concernent les neuf (9) agents de l’hôpital de Bè Kpota illégalement radiés ; et la bonification des nouveaux travailleurs recrutés qui devraient bénéficier des 2/3 de leur ancienneté par rapport au statut contractuel dans les structures publiques. Au cours des discussions, les deux parties ont pu trouver un accord de principe.

« Le Gouvernement est d’accord de revenir sur les bonifications pour les agents contractuels ayant travaillé dans les structures publiques (…) et les 9 agents de Bè-Kpota seront réintégrés dans les jours à venir », a-t-il notifié.

Toujours au rang des raisons qui motivent cette trêve, il y a deux autres, a-t-il relevé. La première est celle de la trêve demandée par la Synergie des Travailleurs du Togo (STT) vu que le vendredi 11 mai prochain s’ouvre des discussions avec le Gouvernement sur les plateformes de revendication des syndicats. Et la seconde, « celle de porter assistance et soins à nos populations, parce que cela fait des semaines que les grèves s’enchaînent. Nous voulons soulager un peu nos populations en reprenant les activités dans les centres de santé le temps de voir comment les travaux vont évoluer, et le temps de nous assurer de la bonne foi de toutes les parties prenantes à ce Groupe de Travail.»

Plus d'articles
France -Turquie : Macron met fin au partenariat des 2 pays en Méditerranée