Le Togo décroche de nouveaux financements pour ses axes routiers et le milieu rural

Le ministre d'Etat, ministre de l'Economie et des Finances Adji Oteth Ayassor
Le ministre d’État, ministre de l’Économie et des Finances, Adji Oteth Ayassor

Le ministre d’État, ministre de l’Économie et des Finances, Adji Oteth Ayassor a signé ce mercredi 25 mai, une convention de financement de développement des infrastructures routières et d’un mémorandum d’entente sur le programme saoudien de forage de puits et de développement rural en Afrique.

Ceci au cours de la 51e Assemblée annuelle de la Banque africaine de Développement (BAD) et celle du Fonds africain de Développement (FAD).

Elle se tient à Lusaka en Zambie du 23 au 27 mai 2016. Elle porte sur le thème : « Énergie et changement climatique ».

Les financements issus de cette convention permettront la réhabilitation de la route nationale N°17 qui relie les régions Centrale, de la Kara et des  Savanes, le contournement de Malfakassa et l’aménagement de la bretelle de Binaparba.

Par le programme saoudien de forage de puits et de développement rural en Afrique, l’Arabie Saoudite offre 5 millions de dollars au Togo à travers la Banque saoudienne de développement.

Ces fonds permettront la construction de 32 puits, l’installation d’une trentaine de systèmes de pompes solaires, la fourniture de réservoirs d’eau d’une capacité de 5 à 50m3 et la fourniture d’un circuit de distribution d’eau d’environ 40 km au profit de 17 villages.

Par ailleurs, le Togo bénéficie d’autres financements dans le cadre de la réhabilitation des infrastructures routières. Il s’agit de ceux de l’Arab Bank for Economic Development in Africa, du Fonds Koweïtien et celui du Fonds de l’OPEP pour le Développement international.

Plus d'articles
CPI – Mali : une première victoire pour Fatou Bensouda