Mettre fin aux accidents et incidents sur les pistes dans les pays d’Afrique et de l’Océan indien, c’est l’objectif poursuivi par l’agence gouvernementale chargée des réglementations et des contrôles concernant l’aviation civile aux USA, la “Federal Aviation Administration”.

Dans la même optique, les représentants des pays d’Afrique et de l’océan indien, réunis en atelier vont partager des expériences pour garantir la sécurité de leurs pistes.



Robert Mugabé est mort, mais pas ses citations rigolotes

Le but de la rencontre est d’identifier les risques liés aux incursions des pistes. Il sera question d’harmoniser les connaissances et compétences des participants en vue de leur permettre d’amener tous les pays à un niveau acceptable selon les recommandations de l’Organisation de l’Aviation Civile Internationale OACI.

Lire aussi : Togo : la triste histoire cachée derrière le projet social de Mlle Aïda Yombo, Miss Togo 2019

Pour le Directeur général de l’Agence Nationale de l’Aviation Civile (ANAC), le Colonel Dokisime Gnama LATTA, pour garantir la sécurité des pistes « il faut un aérodrome clôturé, sûre et sécurisé, il faut du personnel qualifié. Il faut aussi former le personnel de l’ANAC, il faut former les inspecteurs et il faut faire des protocoles entre les différentes entités de l’aéroport. Toutes ces entités doivent travailler en collaboration ».

Lire aussi : Togo : un conteneur d’alimentation générale pillé à Akato

Sur 144 pays de la zone Afrique et océan indien, seuls 30 dont le Togo respectent les normes de l’OACI en matière de sécurité sur les pistes des aérogares. Ce classement réconforte la place qu’occupe la plate-forme aéroportuaire de Lomé, considérée comme l’une des plus sûres d’Afrique de l’Ouest.

Le directeur des des cabinets du ministère des infrastructures et des transports, Marc Sondo, a au nom du ministre appelé les participants à tout mettre en œuvre pour garantir la sécurité sur les pistes des aérogares des pays d’Afrique et de l’océan indien.