Le Togo renforce son arsenal pour lutter contre les trafics illicites des cigarettes

Comment mieux maîtriser les trafics illicites des cigarettes, leurs contrefaçons et leurs contrebandes ? Ces questions réunissent des agents des douanes de l’Office togolais des recettes (OTR) cette semaine à Lomé. L’objectif est d’amener ces agents à s’approprier les nouvelles techniques pour cibler et détecter les produits illicites qui transitent par le pays, notamment les cigarettes.

Et pour ce faire, ces agents sont outillés sur de nouvelles sources d’informations que sont par exemple les documents de transport, a indiqué Christophe Zimmermann, Expert formateur.

Lire aussi : 3 infirmières sanctionnées pour violation de secret médical

Cette formation n’est pas anodine. Le Togo dispose du plus grand port de l’Afrique de l’Ouest ainsi qu’un aéroport de dernière génération. Des installations qui sont en passe de faire du Togo un hub logistique de référence dans la sous-région. A cet effet, les douaniers doivent débusquer les contrefaçons qui pourraient transiter.

Nous allons travailler sur les documents de transport en utilisant de nouvelles techniques que sont la cohérence, la vraisemblance, la logique des informations qui sont données sur ces documents de transport de manière à pouvoir encore une fois être plus efficace dans les contrôles, a souligné le formateur.

Lire aussi : Crash Éthiopian Airlines : premières révélations des boîtes noires

Selon l’organisation mondiale du commerce, la commercialisation illicite du tabac représente entre 10 et 12 % de la consommation mondiale. Ce sont des milliards qui sont perdus par le Togo en termes de recettes douanières. Plus, ces cigarettes contrefaites ne respectent pas forcément les critères de production. D’où l’intérêt de cette formation pour permettre à ces agents de mieux mener la lutte contre le phénomène.

Plus d'articles
Des gènes capables de lutter contre le cancer, découverts